Seulement dixième de la qualification d’Aragon, samedi dernier, Johann Zarco a fait son retour en deuxième ligne à Misano. Le Français s’est qualifié cinquième, et s’est montré compétitif sur le mouillé (FP2 vendredi) comme le sec (FP4 et Q2 samedi). De quoi aborder la course avec confiance. Reste à voir si son avant-bras droit, opéré du syndrome des loges mercredi prochain, va tenir le coup.

Retour en deuxième ligne : « Je suis content de cette cinquième place. Après deux semaines à passer en Q1, c’est bien d’être allé directement en Q2. J’ai aussi fait une bonne FP4, c’est positif et je suis confiant. Le bras va bien, aussi parce que je n’ai pas fait trop de tours, mais je pense qu’avoir la solution pour mercredi (l’opération, NDLR) aide l’esprit à passer au-delà de ce genre de problème. C’est peut-être aussi parce que la confiance sur la moto est bonne, ça aide à être plus détendu. »

L’avant-bras pose moins problème : « En cas de douleur je me dis que c’est la dernière fois que j’aurai vraiment mal, donc ça me permet d’aller au-delà. Aujourd’hui j’ai été performant sans avoir mal, c’est positif pour dimanche. Après ça reste à voir, car une course, c’est long. L’aisance est meilleure, la vitesse plutôt bonne. Il faut toujours trouver du mieux et plus de confiance pour faire ce que je veux quand je veux. Je patiente pour demain, mais la deuxième ligne fait du bien. Je suis compétitif et il y a quatre Ducati dans le top-5, c’est bien d’être dans le coup. »

Bien mieux qu’en Aragon : « Les changements par rapport à Aragon n’ont pas été très nombreux. En Aragon quelque chose n’allait pas, et dès que tu as un petit problème, dans cette catégorie, tu es juste nulle part. Je suis de retour à de bonnes sensations et je me suis immédiatement mieux senti. Je pense que la Ducati fonctionne bien ici, peut-être en raison des nombreuses références avec les tests de (Michele) Pirro ; ça aide à avoir une bonne base sur la moto. »

Pas de plan particulier pour la course : « Pecco (Bagnaia) est très fort, Fabio (Quartararo) aussi. Sur le sec j’essaierai de rester avec eux, ce serait bien car je pense qu’il n’y a pas beaucoup de pilotes capables d’avoir un très bons rythme. On verra ce qu’il se passera demain, je ne veux pas faire trop de plans. »

Une préférence pour la pluie dimanche : « J’ai plus de chances de viser la victoire ou un podium sur le mouillé. C’est plus facile à dire qu’à faire, c’est pour ça que je ne me fais pas trop de plans. J’attends calmement dimanche, je me concentre au mieux. Mais physiquement et au regard de la FP2, j’ai plus de chances de briller sur le mouillé que sur le sec. »

Les résultats de la qualification

, le programme et les horaires du Grand Prix

.