Après Maverick Viñales et Cal Crutchlow, Fabio Quartararo a un troisième coéquipier cette saison à partir de ce week-end : Franco Morbidelli. L’Italien, de retour de blessure, le rejoint dans l’équipe officielle Monster Energy Yamaha MotoGP. Une juste récompense pour celui qui fut le meilleur pilote Yamaha en 2020.

Il n’avait plus mis les pieds dans le paddock depuis le 20 juin, au soir du Grand Prix d’Allemagne. Pas loin de trois mois après son opération du genou, Franco Morbidelli retrouve ce week-end ses camarades de jeu du MotoGP à Misano. Un retour spécial, puisqu’il se fait avec de toutes nouvelles couleurs sur les épaules.

Son absence a été plus longue qu’initialement annoncée, parce qu’il s’était montré « trop optimiste », a-t-il confessé jeudi. « C’est une blessure assez fréquente, mais qui prend du temps à soigner. (…) Le genou est ok, pas trop mal, mais il faudra voir ce que ça va donner en piste. » Il débutera la première séance d’essais libres sans antidouleurs, et verra comment les choses évoluent au fil des tours.

Il n’y avait pas meilleur endroit pour revenir que le Misano World Circuit Marco Simoncelli, une piste où le membre de la VR46 Riders Academy est à domicile, et qu’il connaît comme sa poche. « C’est bon d’être de retour, le sport me manquait, comme les gens et le paddock. J’ai travaillé au mieux pour me rétablir aussi vite que possible afin d’être là à Misano, un circuit que j’aime vraiment et où j’ai de bons souvenirs. » Notamment une victoire en MotoGP l’an dernier.

Il ne le savait pas au moment de son opération, mais le Grand Prix d’Allemagne 2021 fut son dernier avec le Petronas Yamaha Sepang Racing Team. Franco Morbidelli porte maintenant la tenue de l’équipe officielle Monster Energym et ce sera le cas jusqu’en 2023. Un saut de qualité en termes d’écoute, d’apports au développement de la moto, mais aussi de matériel. Lui qui se plaignait d’avoir une M1 trop vieille – la base de la moto dont il disposait remontait à 2019 –, le voilà désormais fourni avec le modèle 2021.

Une juste récompense après sa place de vice-champion du monde 2020. « Je sens que je le mérite, a-t-il d’ailleurs justement souligné en réponse à une question sur le sujet. J’ai parlé ouvertement avec tous les gens de chez Yamaha, nous en sommes finalement là et Yamaha ne me devait rien ; je sens juste que je le méritais. »

Le duo Quartararo/Morbidelli est reformé, comme en 2019 et 2020. Sauf que cette fois, le Français est en tête du championnat MotoGP. Mais son coéquipier italien ne se sent pas sous pression ; il oppose à cela des éléments contextuels, à savoir sa blessure et la fin de ses chances de titre pour 2021.

« Pourquoi avoir de la pression ? Je ne suis pas dans la lutte pour le titre, je rejoins juste le championnat. Peut-être que ce sera pour l’an prochain, car mon but est de battre tout le monde, pas juste Fabio. Fabio a montré un grand potentiel et une grande vitesse, il semble l’homme à battre, mais ce sera pour l’an prochain, répète-t-il. Cette saison, la pression est d’essayer de faire le meilleur travail possible, de récupérer rapidement et d’être performant. L’an prochain il y aura une pression en plus : essayer de faire de bonnes choses au championnat. »

✪ Ce travail vous a plu ? GP-Inside survivra et vous fera vivre votre passion encore longtemps grâce à ses abonnés !
Soutenez-nous pour seulement 2€/mois, accédez à tous les avantages (intégralité du contenu, concours-cadeaux…), renforcez l’indépendance de notre petite équipe (100 & sans publicité sur la version Premium) et participez au succès d’un média moto à votre service.