Les Bianconeri ont remporté un derby décousu (1-3) avec notamment deux buts de leur capitaine Milos Todorovic.

Il paraît qu’un derby ne se joue pas, mais se gagne. On a davantage l’impression que le Fola l’a perdu. Il ne faut cependant rien enlever au mérite de la Jeunesse, mais les joueurs du Galgenberg ont tendu le bâton pour se faire battre ce dimanche. Devant grâce à un but d’Iliess Jeridi (13e), le club doyen a vu son adversaire revenir à sa hauteur grâce à un cadeau XXL.

Le gardien Evan Da Costa a cru bon sortir loin de son domaine pour anticiper un service lobé de Maxime De Taddeo. C’était sans compter sur la malheureuse interception de Mohamed Camara qui inscrivait un très joli but contre son camp (1-1). Les événements n’ont pas souri non plus aux locaux qui concédaient un corner alors qu’une faute évidente d’Alexis Larrière sur Wesley Orville aurait dû être sanctionnée à l’approche de la mi-temps. Petite cause, grands effets.

Milos Todorovic fonçait au premier poteau pour donner l’avantage aux siens de la tête. Le Fola ne perdait pas complètement pied mais l’exclusion de Diogo Pimentel avant l’heure de jeu lui coupait les jambes. «C’est le tournant du match car on était en place et on jouait dans leur camp mais des faits de jeu en première mi-temps ne nous ont pas aidés non plus», confessait Ilyess Jeridi.

«On prend deux buts sur une erreur de communication puis sur un coup de pied arrêté. Ce sont des détails qui décident de l’issue de ce genre de match. C’est rageant car on avait mis les ingrédients pour remporter ce derby.»

DOUBLÉ DE TODOROVIC

Il devenait ensuite très compliqué de remonter la pente. Encore plus lorsque la Jeunesse s’offrit le but du match avec une combinaison entre Larrière, Gary Bernard et Todorovic pour une conclusion d’une frappe tendue somptueuse. Le capitaine s’offrait un premier doublé et n’était pas très regardant sur le match moyen finalement dispensé par lui et ses équipiers.

Les Bianconeri se permettaient même le luxe de manquer un penalty. Larrière trouvait pour la troisième fois le cadre adverse ce dimanche. Le meneur de jeu français fut l’un des principaux artisans de la victoire finale. La Jeunesse était aussi consciente du danger que le Fola.

Son troisième succès en quatre matchs et son bilan de 10 points sur 12 est à peine gâché par une élimination en Coupe de Luxembourg face au FC Wiltz. L’opération lui permet de se replacer dans la première partie du classement avec six points d’avance sur le premier barragiste et aussi sur le Fola qui continue à broyer du noir.

Le club doyen semblait relancé par son succès contre Rosport juste après le départ de Miguel Correia mais la machine s’est rapidement grippée et la cote d’alerte est atteinte. Il va falloir rapidement décider si un nouvel entraîneur est nécessaire pour continuer l’aventure. Encore faut-il trouver les moyens pour se payer un technicien de choix…

TRANSVERSALES

  • Lendemain de choc difficile pour Hesperange et Dudelange. Les deux ténors se sont retrouvés menés par les deux promus, respectivement Käerjéng et Mondercange. Mais chacun a trouvé les ressources nécessaires pour émerger. Le F91 de la façon la plus spectaculaire dans les arrêts de jeu grâce à Agovic. Le Swift compte donc toujours un point d’avance.

  • Les quatre poursuivants à distance très respectable ont tous gagné mais de manière différente. Le Progrès de manière poussive dans les arrêts de jeu, ce qui lui permet de rester au contact du Racing et du Titus Pétange, plus autoritaires.

  • Strassen s’est lourdement incliné dans le derby contre le Racing (1-4). De quoi accélérer la transition à la tête de l’équipe? Christian Lutz est parti et un successeur est attendu. Avant ou pendant la trêve?

  • Mondorf avait bien raison de se méfier de Rosport. Le club de la Sûre n’est jamais aussi redoutable que lorsqu’il est dos au mur. Résultat: jeu, set et match pour le Victoria (1-6) dans la cité thermale.