Grâce à deux buts du jeune Lucas Figueiredo, le club nordiste a gagné son premier match de BGL Ligue, ce qu’il n’avait plus fait depuis 2015.

Lucas Figueiredo marque plus qu’il ne parle. "Je ne sais pas faire ça", lançait-il au terme du premier match de championnat remporté deux buts à rien par Ettelbruck face à Pétange samedi. L’esquive était digne de ses meilleures feintes de corps. Il faudra pourtant qu’il apprenne rapidement à communiquer ce jeune homme, car, l’air de rien, inscrire un doublé à 19 ans pour l’ouverture de la compétition n’a rien de banal. Ça a envoyé son club en tête de la compétition pour une bonne vingtaine d’heures alors que comme chaque été, à cette période-ci, la même petite musique était revenue. Etzella allait devoir se cramponner pour jouer le maintien.

C’est d’ailleurs toujours l’hypothèse la plus épaisse. Et pas grand-monde ne la contestera sur ces terres de battants, là où une équipe du Titus Pétange un peu molle dans ses intentions est venue se fourvoyer. Elle aurait pu mener au score comme lorsque Kai Merk envoya une merveille de coup franc sur la transversale mais à l’heure de jeu, au moment où le décor allait changer, le match nul reflétait assez bien cette partie remplie de bonnes intentions, mais polluée par les approximations et une absence de percussion de part et d’autre.

L’Union Titus Pétange était là pour les trois points. Elle repartira sans rien. Si ce n’est la frilosité d’un coaching qui interroge. Yannick Kakoko a joué la carte de la patience en attendant d’être mené pour opérer ses premiers changements alors que son attaque, privée d’Artur Abreu, blessé, pédalait dans la semoule depuis le début. Denis Stumpf ratait tout ce qu’il entreprenait sur la droite, Kai Merk était persuadé de pouvoir faire la différence à lui tout seul et Ruben Gonçalves, pétri de qualité, était un peu tendre face à une défense locale bien campée sur ses guiboles et renforcée par Jake Galea, un gardien maltais de 26 ans. Une authentique curiosité. "J’avais envie d’aller voir ailleurs depuis deux ans", racontait l’international qui n’avait jamais joué ailleurs que dans son pays. "J’étais encore en vacances lorsque mon agent m’a appelé pour me proposer Ettelbruck. Je n’ai pas hésité." Et voilà comme on s’achète une premier clean sheet.

Dans l’autre rectangle, Figueiredo sortait de sa boîte pour exploiter un centre de l’élégant Sven Kalisa (1-0, 64e). L’effronté adolescent aux chaussures orange prenait André Barrela à contre-pied sur un penalty accordé dans le temps additionnel pour une faute sur Lorenzo Rapaille (2-0).

Voilà comment Ettelbruck a mis fin à une tradition ancrée depuis 2018 et qui voyait le club nordiste chaque fois perdre son premier match de BGL Ligue. Il ne l’avait plus gagné depuis 2015. La perspective d’en remporter un second dimanche prochain à Mondercange ouvre l’appétit des Nordistes.

L’Union Titus Pétange se rappellera, elle, qu’elle avait déjà fait pâle figure pour l’ouverture du dernier championnat contre Strassen avant de renaître à l’ambition en enquillant trois succès. Il faudra déjà passer sur le corps du Fola samedi prochain.