Auteur d'un deuxième succès d'affilée, face à Angers ce samedi soir (1-0), Metz se hisse à la place de barragiste avant de se déplacer à Paris dans une semaine. Totalement inespéré.

Ce serait un véritable miracle. Enterré depuis plusieurs semaines dans le cimetière de la Ligue 1, le FC Metz a montré en deux matches qu'il était toujours vivant. A la victoire contre Lyon la semaine passée (3-2) s'est ajouté un deuxième succès de suite face à Angers (1-0), ce samedi soir, pour la dernière de la saison à Saint-Symphorien. Suffisant pour retrouver une place de barragiste délaissée par Saint-Etienne, totalement en déroute et qui est tombé à la 19e place.

La 38e et dernière journée au Parc des Princes face au Paris-SG, la semaine prochaine, s'annonce compliquée à négocier pour les Grenats, mais l'espoir de disputer le maintien face à un club de Ligue 2 (Auxerre, le Paris FC ou Sochaux) existe bel et bien.

RTL

© AFP

La délivrance est venue des pieds de Lamkel Zé, décidément très en forme depuis son arrivée à Metz. L'attaquant camerounais a marqué son troisième but en huit matches en reprenant parfaitement le centre de Candé de la tête face à un Mandrea impuissant (1-0, 50e).

Dans un match plutôt équilibré, les Grenats ont même pensé avoir doublé la mise grâce à De Préville, qui a trouvé les filets d'un tir croisé côté droit. Mais l'attaquant a été signalé hors-jeu de peu (70e).

Le bonheur des Messins aurait pu être gâché à cinq minutes de la fin: bien servi, Jakolis s'est retrouvé en très bonne position dans la surface mosellane mais a manqué sa frappe (85e).

"Le coach m'a un peu secoué à la mi-temps. Je suis content, mais c'est un travail d'équipe. Je me suis vite senti comme chez moi ici. Je voulais montrer qui j'étais. Je suis passé par la Belgique, la Russie, je voulais montrer à mes proches qui critiquent ces championnats que j'avais aussi le niveau de la Ligue 1" a répondu Didier Lamkel Zé, à la fin de la rencontre, au micro de Prime Vidéo.

Une semaine avant un dernier match au Parc des Princes face au Paris-SG, l'attaquant espère "que les autres équipes, comme Nantes (ndlr: futur adversaire de Saint-Etienne) joueront le jeu jusqu'au bout". 

Metz est une équipe "qui mérite d'être en Ligue 1. A l'entraînement, ça a changé. On joue beaucoup, on prend du plaisir. Quand je regarde notre groupe, je vois une famille qui veut vraiment sauver le FC Metz. On attend ce prochain match contre le PSG. C'est une très bonne équipe, on ne va pas se mentir. Mais on va jouer le coup à fond à Paris."

Après la victoire face à Lyon la semaine dernière, Frédéric Antonetti, l'entraîneur de Metz, avait affirmé: "On avait notre place en L1, j'y ai cru jusqu'au bout mais je ne veux même plus en parler",  Finalement, peut-être qu'on a enterré les Grenats un peu trop vite...

RTL