Au terme du match le plus fou de l’année, le F91 a éliminé le Fola (5-4) pour rejoindre en finale de la Coupe de Luxembourg le Racing vainqueur du Titus Pétange (1-0).

Jamais l’expression d’une finale avant la lettre n’aura aussi bien porté son nom. Et ce n’est ni faire injure au Racing, ni à l’Union Titus Pétange que de le prétendre. La demi-finale entre le Fola et Dudelange restera le match de l’année, celui de tous les superlatifs.

Il ne devait pas y avoir de perdant. Et c’est d’autant plus cruel pour le Fola qu’il a mené au score pendant presque toute la partie, cédant dans les cinq dernières minutes.

Le club doyen avait pourtant tout en mains pour retrouver les joies d’une finale de Coupe de Luxembourg cinq ans après la dernière perdue face au F91. Mustafic avait procuré un avantage de deux buts au Fola à la pause. D’abord sur un coup franc d’une bonne vingtaine de mètres à la fois fort et précis puis sur un penalty converti plein cadre à la suite d’une faute de main de Muratovic dans sa surface de réparation sur un nouveau coup franc de Mustafic.

Il ne semblait rien pouvoir arriver à ce Fola-là qui dégageait beaucoup de sérénité alors que Dudelange cherchait l’inspiration. Elle est venue d’une blessure à la tête du défenseur Cools qui poussa l’entraîneur Fangueiro à changer son système en passant à une ligne arrière à quatre pendant qu’Hadji complétait l’attaque et lui donnait enfin de l’allure.

Van den Kerkhof remit le F91 en selle d’un coup franc brossé puis Bojic, à la retombée d’un corner, arma une somptueuse frappe dans le plafond du but de Cabral (2-2, 56e).

La dernière demi-heure était lancée. Elle allait laisser place à un chassé-croisé complètement fou avec d’un côté un Correia inspiré auteur des troisième et quatrième buts eschois, mais Sinani puis Hadji remirent chaque fois Dudelange dans le coup (4-4). A la dernière minute, un long ballon de Diouf dévié de la tête par Hadji arrivait dans les pieds de Bettaieb qui donnait la qualification à ses couleurs (5-4).

"Le football luxembourgeois est sorti vainqueur de cette soirée. C’était magnifique. Le Fola a marqué sur chacune de ses occasions. Nous, on en a ratées plusieurs, souvent à cause du dernier geste mais on s’est battu jusqu’à la fin. Le tournant du match, c’est probablement le changement que j’opère à la pause avec la sortie de Cools et la rentrée d’Hadji. On a vu de vrais guerriers sur le terrain", se félicitait Carlos Fangueiro.

Le Fola va devoir se remobiliser pour les deux derniers matches de championnat afin de sécuriser sa deuxième place synonyme de qualification pour la Conference League.

Dudelange est lui en route pour le doublé. Il lui reste à finir le travail dans un championnat qui ne peut plus lui échapper. Son dernier devoir sera de distancer le Racing en finale de la Coupe de Luxembourg le jeudi 26 mai pour s’offrir le huitième doublé de ce siècle.

Le Racing, lui, s’est contenté d’être réaliste à Pétange. Le club de la capitale a pu compter sur l’opportunisme de son buteur Mabella en toute fin de match pour mettre fin au rêve de l’Union Titus Pétange et s’ouvrir les portes d’une seconde finale quatre ans après la première.

Le Racing avait terrassé l’US Hostert aux tirs au but alors qu’il était réduit à 9 contre 11 en prolongation. Cette fois, l’adversaire s’appellera le F91. Un défi XXL.