Les Grenats ont déchanté à Monaco ce dimanche (4-0), lors de la 17e journée de Ligue 1, et restent plus que jamais dans la zone de relégation.

Ce déplacement sur le Rocher ne s'annonçait pas simple pour les Grenats, tombés dans la semaine à Saint-Symphorien face à Montpellier. Il ne l'a pas été. Battus 4-0 et jamais en mesure d'inquiéter véritablement leurs adversaires, ce dimanche, les joueurs de Frédéric Antonetti peuvent s'attendre à des semaines bien difficiles.

En fin de rencontre, ils ont d'ailleurs dû faire face au mécontentement de leurs supporters, qui ont fait le long déplacement jusqu'à Monaco. "Ils nous ont demandé de mouiller le maillot, de s'arracher mais sincèrement, on donne ce qu'on a" a réagi le milieu messin, Vincent Pajot, au micro de Prime Video. "Pour l'instant, ça ne veut pas mais on doit faire plus. On ne s'en sortira que comme ça."

La nécessité de remporter un nouveau match de Ligue 1 se fait à nouveau de plus en plus pressante pour des Mosellans qui sont parvenus à signer une série de quatre matches sans défaite, entre la fin octobre et la fin novembre. La réception de Lorient, dans une semaine, s'annonce déjà cruciale.

Sur le rocher, l'histoire a très vite tourné au vinaigre pour les Messins. Pas forcément très inspiré, Oukidja a ainsi relancé un ballon dans les pieds de Tchouaméni, qui a trouvé Martins. Le Portugais a ensuite servi Diop, qui a tenté une frappe en pivot à l'entrée de la surface, laquelle a laissé le gardien grenat sans réaction (1-0). On jouait à peine la deuxième minute et le FC Metz était déjà mené au score.

L'occasion de revenir au score, les Mosellans l'ont eu à la 24e lorsque Boulaya a adressé un excellent centre au deuxième poteau. Mais Bronn, qui avait quitté sa défense pour porter le danger devant, a mal négocié sa tête, hors cadre.

Résultat, peu avant la pause, les Monégasques ont doublé la mise sur un penalty converti par Volland (2-0, 44e). Quelques secondes plus tôt, Kouyaté s'était rendu coupable d'une main dans la surface dans un duel face à l'international allemand.

Après la pause, les Monégasques ont eu besoin d'un gros quart d'heure de jeu pour alourdir le score. A la baguette, Diop et Martins: le premier a lancé le deuxième qui s'est défait du marquage de Centonze pour filer dans la surface, avant de gagner son duel face à Oukidja (3-0, 57e).

Dominés dans le jeu, les Grenats ont craqué une dernière fois à quelques minutes de la fin du match. C'est cette fois un autre duo, Golovin - Ben Yedder, qui a mis à mal la défense messine: la talonnade du Russe a profité à l'attaquant français, qui a parfaitement enroulé sa frappe du gauche dans la surface pour mettre le ballon hors de portée d'Oukidja (4-0, 87e).

"Cela fait un an que l'on n'a pas gagné à domicile (ndlr: c'était le 24 janvier 2021 face à Nantes (2-0))... On doit se concentrer et donner le maximum" a conclu Vincent Pajot. Effectivement, gagner devient urgent...