Les Grenats ont rechuté à Saint-Symphorien ce mercredi soir, face à Montpellier (1-3), lors de la 16e journée. Ils demeurent dans la zone rouge de Ligue 1.

Trois jours après le rayon de soleil entrevu à Nice où ils sont allés glaner leur deuxième succès -seulement- de la saison (0-1), les Grenats ont repris froid à Saint-Symphorien ce mercredi soir face à Montpellier (1-3).

"A chaque fois on passe d'une bonne performance à une performance comme ce soir..." a regretté le latéral Thomas Delaine, en fin de match, au micro de Prime Vidéo. "On est trop irréguliers pour pouvoir exister dans ce championnat. On est à notre place."

Les Montpelliérains ont débloqué la situation à la 37e sur un coup-franc splendide de Savanier, aux 20 mètres, totalement excentré côté droit. Le ballon plongeant est allé s'écraser sur le poteau gauche d'Oukidja, qui n'a rien pu faire (0-1).

Dans les arrêts de jeu de la première période, l'adversaire des Grenats a doublé la mise sur une contre-attaque initiée par Mollet, qui a trouvé Wahi en profondeur côté droit. Au centre, Mavididi a récupéré le ballon avant de se retourner et d'enchainer une frappe aux abords de la surface, qui est allée mourir dans le petit filet du gardien messin (0-2, 45e+1). Les Grenats, qui ont perdu N'Doram sur blessure, se sont alors pris un gros coup sur la tête.

Au retour des vestiaires, Montpellier a tué tout suspense en scorant très vite: laissé libre par la défense mosellane, Wahi a filé tout seul côté gauche avant de tromper Oukidja, en frappant de l'intérieur du pied (0-3, 48e).

"A partir du moment où on prend trois buts à domicile, c'est compliqué de gagner des matches. Tant qu'on n'aura pas réglé ce problème, on pourra faire tout ce qu'on veut, on n'y arrivera pas. Il faut y croire, on sait qu'on ne peut compter que sur nous-mêmes mais on va se serrer les coudes" a ajouté Thomas Delaine.

Maigre consolation: à 20 minutes de la fin du match, De Préville a réduit le score en profitant du bon travail de Nguette, avant d'enchaîner un contrôle et une frappe sur laquelle le portier adverse n'a rien pu faire (1-3, 70e).

Avant de se déplacer à Monaco dimanche, Metz reste dans la zone rouge de Ligue 1 en compagnie de Saint-Etienne. L'hiver sera rude...