Metz a cédé dans les derniers instants à Angers, ce dimanche, comme face au Paris-SG la semaine dernière, lors de la 9e journée de Ligue 1 (3-2).

C'est un sale arrière goût, le même que celui qu'ils ont senti il y a une semaine lors de la venue du Paris-SG, que les Messins ont dans la bouche. Ce dimanche après-midi, Angers a arraché la victoire à la dernière minute sur un dernier coup-franc. Avec au bout de l'action, un Bahoken beaucoup trop seul au deuxième poteau, qui a assuré le troisième but d'un plat du pied placé en hauteur (3-2, 90e+2). Après le coup joué par Hakimi à Saint-Symphorien, ça fait forcément mal... D'autant plus que les Grenats ont fait la course en tête un bon moment.

Dès la 10e minute, Bronn ouvrait la marque de la tête en surgissant sur un centre de Gueye, consécutif à un corner (0-1). Les hommes de Frédéric Antonetti ont tenu l'avantage durant toute la première période. Mais au retour des vestiaires, Cho a égalisé. A la 53e minute, Cabot prenait la défense messine de vitesse après une erreur d'Udol. Son centre puissant échouait sur l'attaquant angevin, qui reprenait du pied droit (1-1).

Une poignée de minutes plus tard, Metz reprenait l'avantage grâce à Boulaya, qui profite de plus en plus de temps de jeu. Le milieu algérien profitait surtout d'une énorme erreur du gardien adverse, Bernardoni, lequel manquait son dégagement. Boulaya n'a eu qu'à l'ajuster pour doubler la marque (1-2, 58e).

Moins de dix minutes plus tard, Angers égalisait encore une fois, par l'intermédiaire de Mangani. Celui-ci plaçait une tête piquée imparable à l'issue d'un nouveau centre puissant de Cabot (2-2, 66e).

Metz retrouvera son stade Saint Symphorien dans deux semaines, après la trêve internationale: ce sera contre Rennes.