Le FC Metz a tout donné dimanche et a fini par surprendre l'Olympique lyonnais en toute fin de match. Une victoire méritée au bout d'un match complètement fou.

Après une première mi-temps très animée, les deux équipes sont rentrées aux vestiaires sur un score nul (0-0). Pourtant ce ne sont pas les occasions qui ont manqué, d'un côté comme de l'autre.

Lyon a misé sur sa technique et son pressing offensif pour se créer des opportunités qui n'ont pas été concrétisées à l'image des nombreuses tentatives de Marcelo ou de Toko-Ekambi. De leur côté, les Messins ont surtout compté sur la vivacité de leurs offensives et ont failli trouver la faille sur contre à plusieurs reprises. Il ne leur aura manqué que le dernier geste comme l'a très bien illustré la double occasion que se sont procurés les Grenats à la 42e minute: Delaine a envoyé un ballon lobé sur le poteau qui a fini entre les pieds de Lamine Gueye qui n'a pas réussi à mettre le ballon au fond des filets.

L'attaquant lyonnais Karl Toko-Ekambi se bat pour prendre le ballon au défenseur messin Dylan Bronn /

Dès le retour des vestiaires, les Lyonnais se sont projetés vers l'avant et sont passés à deux doigts d'ouvrir le score lorsque Depay a débordé la défense messine (48e). Il a fallu une intervention in extremis de John Boye pour éviter le pire. Ce sont ensuite les Messins qui sont passés à l'attaque mais leurs offensives, bien que percutantes, ont continué à manquer de précision. Tour à tour, Vagner et Gueye se sont emmêlés les pinceaux devant le but lyonnais à la 51e minute. Une dizaine de minutes de pression messine ont suivi puis ce sont les locaux qui ont repris les commandes.

MERCI OUKIDJA!

Ce n'est que grâce à leur gardien que les Grenats ont réussi à rester dans la rencontre. En effet, Oukidja a sorti plusieurs parades magistrales dont une qui a valu aux Lyonnais de se voir refuser un but de Toko-Ekambi à la 73e minute. Sa double parade à la 83e minute n'a fait que conforter l'équipe messine qui a pu se projeter vers l'avant et qui a fini par ouvrir le score en toute fin de match sur un débordement de Leya Iseka parfaitement lancé par Farid Boulaya (0-1, 90e).

Malgré la pression énorme des Lyonnais, les Grenats se sont accrochés et ont fini par décrocher les trois points au terme d'une prestation où le courage aura été au centre de tout.