Après le nul face à Bordeaux mercredi, le FC Metz a été tenu en échec par Nice (1-1) ce samedi soir, au terme d'un match comptant pour la 19e journée de Ligue 1.

Le moteur est encore froid en ce début d'année 2021. Ce samedi soir, les hommes de Frédéric Antonetti ont enregistré un point plutôt heureux face à Nice, qui a longtemps cru pouvoir s'imposer dans la froideur de Saint-Symphorien.

Les Grenats ont été cueillis à froid dès le quart d'heure de jeu, après une main de Kouyaté dans la surface sur un tir de Gouiri. L'ancien Lyonnais s'est chargé lui-même du penalty d'un tir plein centre, alors qu'Oukidja s'était élancé sur le côté droit (0-1, 15e). Pas forcément immérité, loin de là: trois minutes plus tôt, ce même Gouiri avait d'ailleurs parfaitement trouvé Boudaoui, dont le but avait été refusé pour hors-jeu.

Dominés, les Grenats ont commencé à se montrer grâce à Gueye, auteur de trois tirs dont un cadré (20e, 22e, 29e) et dans tous les bons coups. C'est encore lui qui a tenté sa chance, cette fois de la tête, sur un centre de Delaine, quelques minutes avant la pause. Mais Benitez, le portier niçois, n'a que peu tremblé (43e).

BOYE, UN BUT HEUREUX

L'entame de la seconde période a été comme la première, plutôt compliquée: monté aux avant-postes, Atal a trouvé le poteau d'Oukidja sur un centre (50e). Le portier grenat s'est fait ensuite un peu peur en relâchant le ballon sur une frappe de Lopes, avant de se reprendre in-extremis (55e). Il a été beaucoup plus rassurant, et déterminant, sur une double parade consécutive au centre de Gouiri puis au tir de Reine-Adélaïde (61e).

Côté grenat, peu de chose à se mettre sous la dent. Tout juste cette tentative pas vraiment dangereuse de Maïga qui a tenté sa chance dos au but (72e) ou celle de Yade, plus puissante, mais également non cadrée (74e). Il a fallu un petit coup de pouce du destin pour sortir de ce traquenard. Celui-ci est survenu à la 79e, quand le ballon d'un Niçois s'est écrasé sur le poteau de Benitez avant de rebondir sur le talon de Boye, qui a égalisé sans le vouloir (79e, 1-1).

Les Messins avancent au ralenti en ce début d'année, mais s'en sont bien sortis cette fois. Dans une semaine face à Lyon, il s'agira de monter en régime pour grapiller ne serait-ce qu'un nouveau point.