Le FC Metz s'est incliné ce mercredi soir lors du dernier match de l'année, à Rennes (1-0). Sa première partie de saison est néanmoins plutôt satisfaisante.

Les Grenats ont montré ces dernières semaines qu'ils savaient faire le dos rond, résister à la pression adverse, avant d'exploiter leurs occasions une fois l'orage passé. Lors de la première période face à Rennes, ce mercredi soir, c'est ce qu'ils ont fait: résister. Car les Rennais se sont montrés largement dominateurs, en dépit d'occasions franches trop rares pour percer l'arrière-garde mosellane.

Le FC Metz s'est ainsi créé assez peu d'occasions lors des 45 premières minutes. On retient la frappe croisée de l'extérieur de la surface de Boulaya, qui a forcé Salin, le portier rennais, à s'employer pour dévier la balle en corner (15e). Puis la tentative de Leya Iseka, aligné en attaque aux côtés de Yade, mais celle-ci n'a que peu inquiétée les défenseurs adverses (30e). Et... pas grand chose d'autre.

De leur côté, les Rennais ont espéré un penalty qui n'a pas été sifflé à la suite d'un choc précoce entre Niang et Boye (7e). Puis, Bourigeaud, l'un des plus grands dangers pour les Grenats, a buté sur Caillard, remplaçant d'Oukidja, suspendu pour ce dernier match de l'année (22e). La frappe enroulée de Niang n'a pas été beaucoup plus dangereuse pour les hommes de Frédéric Antonetti (34e). Bref, une première période verrouillée et assez peu emballante. La suite le sera un peu plus...

La seconde période est ainsi partie plus fort, avec Gueye, bien lancé par Boulaya, auteur d'une frappe à ras de terre qui n'était pas loin de faire mouche. Mais Salin, bien sorti de ses cages, est parvenu à repousser le ballon (50e).

Une petite minute plus tard, les Rennais, eux, n'ont cette fois pas manqué l'occasion: après une combinaison entre Doku et Terrier, Grenier a ajusté une frappe croisée depuis la droite, dans la surface, sur laquelle Caillard n'a rien pu faire (1-0, 51e). Pas immérité, il faut bien l'avouer...

Les Grenats, dominés, ont peiné à réagir malgré un Boulaya assez actif. Le milieu de terrain offensif a cherché à initier quelques contre-attaques, sans trop de succès. A un gros quart d'heure de la fin de la rencontre, ils ont cru à l'égalisation mais le but de Vagner, entré à la place de Leya Iseka, a été refusé pour hors-jeu (72e).

On a frissonné dans les toutes dernières minutes quand Konaté, monté aux avant-postes, s'est présenté face à Salin avant d'envoyer sa frappe au-dessus des buts rennais (90e).

Bref, pas de cadeau à deux jours de Noël pour les Grenats, mais ceux-ci peuvent se satisfaire d'une première partie de saison assez satisfaisante. Celle-ci reprendra le 6 janvier face à Bordeaux.