Le Covid a chamboulé le programme des sportifs en général ainsi que l'organisation des JO, reportés en 2021.

Ces derniers mois ont été également compliqués à gérer pour les sportifs de haut niveau. De nombreuses compétitions ont été annulées, les entraînements n'étaient plus possibles dans des conditions habituelles. Si des compétitions ont été organisées, généralement elles se tenaient à huis clos, une situation inhabituelle à gérer pour les sportifs.

Sarah de Nutte (tennis de table) se souvient d'une partie en Ligue des Champions à Linz en Autriche:

"C'était vraiment étrange, car nous avons joué devant des tribunes vides. Nous n'avions pas de spectateur et donc aucun soutien de la part de nos supporters, c'était vraiment une atmosphère inhabituelle".

Les JO de Tokyo auraient dû avoir lieu cette année du 24 juillet au 9 septembre. Le Covid a fait annuler tous les rendez-vous sportifs prévus dans la capitale japonaise qui ont été reportés au mois de juillet 2021. En ce qui concerne l'éventuelle qualification de la sportive de l'élite du COSL, ce changement n'a pas réellement d'impact:

"En ce qui concerne mes chances de qualification, elles sont les mêmes. Les tournois de qualification pour l'Europe et pour le reste du monde seront organisés et j'ai toutes mes chances de les remporter".

Pour le Luxembourg, en tennis de table, Ni Xia Lian est déjà qualifiée pour les JO de Tokyo en 2021.