Les travaux avancent au nouveau stade national à la Cloche d'Or. Suffisant pour espérer y jouer au printemps?

"À mes yeux, il devrait être possible de jouer dans le nouveau stade national en mars." La déclaration du sélectionneur de l'équipe luxembourgeoise de football, Luc Holtz, promet une bonne nouvelle.

Mais si Luc Holtz s'est montré optimiste à notre micro, la bourgmestre de Luxembourg Lydie Polfer évoque elle une situation plus compliquée. "Je n'en suis pas encore sûre à 100%, car cela dépend de beaucoup de choses. La crise du coronavirus nous a causé beaucoup de soucis. Plusieurs entreprises ne sont pas venues à cause des possibles quarantaines qu'elles devaient respecter en repartant."

La bourgmestre estime que si le stade semble fini de l'extérieur, il reste de nombreux aménagements à terminer à l'intérieur. "Il y a des finitions à faire. La sonorisation des installations, les balustrades... Quand ce sera fait, il faudra réaliser des tests pour vérifier si tout est en ordre. Ces tests pourraient être réalisés fin janvier/début février. À ce moment-là, si tout est ok, on pourra commencer à y croire."

"Évidemment j'espère qu'on n'aura pas à retourner au stade Josy Barthel" a encore déclaré Luc Holtz. "Même si ça fait longtemps que je ne suis pas allé au nouveau stade, les travaux avaient bien avancé."

Tout l'enjeu est de savoir si le stade sera prêt pour accueillir les premiers matches éliminatoires pour la Coupe du monde 2022 au Qatar. En tout, 55 équipes européennes sont en lice. Le Luxembourg est placé dans le chapeau 4 (sur six au total). Ce qui signifie qu'il affrontera trois équipes mieux classées par la Fifa (dont une du chapeau 1, qui comporte la France, la Belgique, l'Allemagne ou encore le Portugal...) et deux théoriquement plus faibles.