Réduit à dix en fin de match, le FC Metz a obtenu un point à Nantes au terme d'une partie peu excitante, ce samedi soir, lors de la 25e journée de Ligue 1.

Il y a des points qu'il ne faut pas négliger, même lorsqu'on les gagne au terme d'un match sans saveur. Cela a été le cas ce samedi à Nantes, où Metz a tenu bon jusqu'au bout (0-0), même s'il a été réduit à dix pour la deuxième fois de suite en Ligue 1.

La première mi-temps s'est ainsi jouée sur un petit rythme avec, à classer dans le rayon des rares actions messines, cette tête de Diallo manquant de puissance dans les dernières minutes (45e), voire cette course du buteur sénégalais qui n'a rien donné après la bonne sortie de Lafont (26e). Et franchement, pas grand chose d'autre. Les joueurs de Vincent Hognon avaient clairement pour ambition première de rester solides et de se projeter vers l'avant à doses homéopathiques.

Ça a plutôt bien fonctionné même si les Nantais se sont montrés de plus en plus percutants aux abords de la surface d'Oukidja. Le portier du FC Metz a été mis à contribution une première fois sur une frappe de Coulibaly (19e), puis sur autre de Girotto à l'issue d'un corner (30e).

Mais c'est à quelques minutes de la pause que les Canaris ont accéléré la cadence avec une nouvelle frappe de Coulibaly (40e), pas assez placée, et celle beaucoup plus dangereuse du trublion Simon, qui s'est joué de la défense mosellane sur ce coup-là (44e). Assez peu offensifs, le 0-0 était alors une bonne affaire pour les Messins, encore refroidis par cette défaite cruelle la semaine dernière face à Bordeaux...

BOULAYA ENTRE ET VOIT ROUGE

Heureusement, il y a eu un peu plus d'action après la pause côté messin. Nguette, peu en vue jusque là, a été le premier à montrer à Lafont qu'il allait avoir un peu plus de travail en seconde période, avec une frappe déviée en corner (49e). Puis c'est Maïga qui s'est signalé dix minutes plus tard, servi par Nguette (60e), et imité par N'Doram (63e): à chaque fois, le portier nantais a repoussé les tentatives mosellanes.

Dans ce match pas folichon, Nantes avait baissé de rythme en dépit de l'entrée de Blas. Certes, il y a eu cette frappe de 25 mètres de Traoré, qui a forcé Oukidja à se coucher (70e). Il y a surtout eu cette percée de Bamba côté gauche, lequel a beaucoup trop tergiversé alors que l'ouverture du score était envisageable pour les Nantais (75e). Et une frappe de Blas, repoussée comme il l'a pu par Oukidja (90e+3).

Et puis comme la semaine dernière, avec l'exclusion de Pajot face à Bordeaux, le FC Metz a été réduit à dix: Boulaya, entré en jeu, n'a eu le temps de disputer qu'une douzaine de minutes, jusqu'à cette semelle sur la cheville de Traoré sanctionnée d'un carton rouge direct (84e). Bref, ce n'était pas une soirée très excitante que les Mosellans ont vécu ce samedi soir dans la Loire. Mais on ne va certainement pas cracher sur un point quand on joue le maintien.

Prochain rendez-vous vendredi, avec un choc face à Lyon.

LES RÉACTIONS

John Boye (FC Metz, au micro de Beinsport) : "On est satisfait, on a fait un bon match. C'est bien pour nous. À l'extérieur ce n'est pas facile, mais on est bien en ce moment. Devant, on bouge beaucoup mais il y a encore des choses à mettre en place dans notre jeu."

Imran Louza (Nantes, au micro de Beinsport) : "On est tombé sur une équipe solide. On a essayé de jouer vers l'avant pour mettre ce petit but... Du coup, on a des regrets. Le coach nous a demandé de jouer plus vite après la pause. C'est vraiment dommage de ne pas avoir remporté la victoire..."