Face à Saint-Etienne ce dimanche, le FC Metz a remporté sa troisième victoire consécutive en Ligue 1, lors de la 22e journée (3-1). Son avance sur la zone rouge est désormais confortable.

C'est un FC Metz ultra-réaliste qu'on retrouve sur les pelouses de Ligue 1 cette année. Après ses deux courtes victoires face à Strasbourg, début janvier, et à Reims la semaine dernière (1-0 à chaque fois), les hommes de Vincent Hognon ont su saisir toutes leurs chances face à Saint-Étienne, ce dimanche. Tout a commencé à la 44e minute, alors que rien ne laissait deviner une ouverture du score des Grenats, bien dans le rythme et pétris de bonnes intentions, mais encore trop brouillons et auteurs de percées trop solitaires. C'est alors que Trauco s'est troué dans l'axe de la défense stéphanoise sur une remise de l'un de ses partenaires. A l'affût, Nguette a récupéré le ballon avant d'ajuster une frappe croisée qui a fait mouche (1-0, 44e). La bonne affaire.

Car sans son défenseur central Sunzu, parti en Chine en toute fin de mercato (et qui n'avait pas été aligné en janvier par Vincent Hognon), sans Delaine qui fait les frais des prestations convaincantes d'Udol sur le côté gauche et toujours sans son ex-capitaine Cohade, de moins en moins appelé dans le groupe, le FC Metz avait jusque-là plus été mis en danger que l'inverse. Oukidja a été très vite sollicité sur un tir à ras du poteau de Bouanga, sorti en corner (2e). Mais il a surtout été à deux doigts de voir Kazri profiter de sa sortie peu académique sur un énième centre des Verts: heureusement, le portier mosellan s'est finalement repris en se couchant face à l'attaquant, qui a un peu trop tergiversé sur ce coup-là (39e).

Quelques instants plus tôt, Centonze a également eu la bonne idée de stopper l'élan de Bouanga, qui fonçait sur les buts messins depuis son côté gauche (33e).

DIALLO, 12E BUT, NGUETTE, LE DOUBLÉ

La seconde période a débuté comme la première avait fini: sur une erreur défensive des Verts, cette fois de Saliba, que Diallo a converti en corner après avoir vu sa frappe détournée par Ruffier (46e).

Mais s'il a fallu faire face à la prévisible réaction des Stéphanois, celle-ci n'a pas duré. Certes, il y a eu cette occasion signée Kazri, dont la frappe a été repoussée par Oukidja (53e). L'occasion la plus franche, jusque-là, des hommes de Claude Puel.

Ceux-ci ont néanmoins été douchés lorsque Diallo, déjà dangereux sur une bonne remise de Niane deux minutes plus tôt, a ajusté une merveille de frappe de l'intérieur du pied pour battre Ruffier (2-0, 63e). L'attaquant a signé là son 12e but de la saison.

Moins de dix minutes plus tard, Nguette signait son doublé sur un bon travail de Pajot, Ruffier étant encore une fois abandonné par sa défense (3-0, 70e). Les 15.000 spectateurs ont pu exulter, en dépit de la réduction du score en toute fin de match de Hamouma, d'un tir côté gauche (89e): Metz est désormais à 7 longueurs de la zone rouge. De quoi envisager sereinement les deux prochains rendez-vous: à Montpellier mercredi et face à Bordeaux samedi.

RÉACTIONS