Le FC Metz a attendu les arrêts de jeu pour se sortir d'une très mauvaise affaire face à Dijon.

Le FC Metz avait interdiction de perdre face à un concurrent au maintien, mais il n'a pas gagné. Les hommes de Vincent Hognon sont passés à deux doigts d'un très mauvais résultat (2-2).

Après avoir rapidement mené au score grâce à Habib Diallo (14e) ils ont été rejoints par les locaux grâce à Amalfitano (d'une volée à la 18e) avant de voir Baldé les punir juste avant la mi-temps (42e).

Sans rien lâcher, les Messins ont dû s'arracher après avoir vu Sunzu être expulsé en début de seconde période. Si Diallo était à nouveau décisif, c'est Maïga qui a endossé le costume du héros en égalisant en toute fin de match (90+1), évitant à son club une défaite bien gênante dans la course au maintien.

ET MAINTENANT?

Au terme d'une première moitié de championnat difficile, le FC Metz est 17e, juste devant la place de barragiste. Dans le jeu, les Messins ont souvent fait preuve d'envie et d'une incroyable dose de réalisme qu'ils doivent essentiellement à Habib Diallo, deuxième co-meilleur buteur de Ligue 1 avec dix buts.

Dans le jeu, les Messins ont plusieurs fois été mal récompensés de leurs efforts mais ont tout de même cruellement manqué de tranchant en attaque. Surtout, ils ont parfois eu du mal à construire. Ils ont retrouvé une certaine solidité et du mordant depuis le retour de Renaud Cohade dans le onze de départ.

Que peut-on leur souhaiter pour la deuxième moitié de la saison? De ne pas laisser filer Diallo cet hiver, assurément. Mais aussi de se montrer plus décisif devant, autrement que grâce au Sénégalais. Le FC Metz passera tout de même les fêtes juste devant la zone de relégation. De quoi souffler avant de préparer la réception de Strasbourg le 11 janvier.