Après la rencontre qui opposait les juniors d'Ettelbruck à ceux de Differdange, des joueurs et de prétendus supporters du FCD03 ont pris d'assaut les vestiaires d'Etzella.

L'entraîneur d'Ettelbruck parle sur les réseaux sociaux d'actions violentes graves. Alors que l'équipe de Differdange avait déjà quitté les vestiaires avec l'entraîneur, quelques joueurs et de prétendus supporters auraient fait demi-tour et auraient pris d'assaut les vestiaires de l'Etzella. Les joueurs d'Ettelbruck, dont certains étaient encore sous la douche, auraient été violemment frappés. L'entraîneur n'aurait pas été épargné non plus.

La police ayant été appelée, les assaillants ont pris la fuite tout en poursuivant des joueurs locaux dans les rues d'Ettelbruck. Trois jeunes footballeurs d'Etzella ont dû recevoir des soins à l'hôpital. Interrogé par RTL, le président de Differdange, Fabrizio Bei, a dit qu'il condamnait ces agissements. Le club va à présent faire une enquête et en attendant les résultats, il ne souhaite pas faire d'autres commentaires.

Le président d'Ettelbruck,Tun Di Bari, condamne aussi catégoriquement de telles actions violentes et réclame un débat public sur ce problème de société. Selon lui, la majorité ne peut pas détourner les yeux quand une minorité se comporte ainsi et recourt à une forme extrême de violence physique, même s'il y avait eu auparavant des provocations verbales.

L'Etzella avait remporté la rencontre 5:1.

L'entraîneur d'Ettelbruck a décrit ainsi la situation sur Facebook: