Metz a partagé les points pour la quatrième fois de suite ce samedi soir à Nîmes, lors de la 15e journée. Et n'est plus en position de barragiste.

C'est un sujet qui a animé la semaine des Grenats: l'absence de Renaud Cohade, capitaine mis sur le banc depuis plusieurs semaines par Vincent Hognon. Sa dernière titularisation en Ligue 1 remontait au 5 octobre à Brest (défaite 2-0). Une période quasi blanche de deux mois qui a pris fin ce samedi soir à Nîmes, puisque l'expérimenté milieu de terrain y a retrouvé sa place, dans le coeur du jeu.

Avec leur capitaine, les Messins ont bien débuté cette partie chez l'avant-dernier de Ligue 1, même si Oukidja était déjà sollicité et se montrait décisif sur une bonne frappe de Ripart (8e). La réponse lorraine ne se faisait pas attendre: Traoré, buteur la semaine dernière face à Reims (1-1), se montrait très dangereux sur coup-franc et forçait Bernardoni, le gardien nîmois, à un arrêt réflexe, le ballon étant dévié par le dos d'un de ses défenseurs (12e).

Bien dans leur match, les Messins se montraient beaucoup plus efficaces à la demi-heure de jeu: Udol ajustait ainsi un centre parfait de la gauche pour Habib Diallo, qui marquait de la tête son 9e but de la saison (0-1, 30e). Le buteur sénégalais, qui marque les trois quarts des buts messins depuis le début de la saison, pensait même doubler la mise cinq minutes plus tard, avant d'être finalement signalé hors-jeu.

Plus précis que les Nîmois, les Grenats se signalaient encore par l'intermédiaire de Nguette, dont la frappe cadrée était déviée par Martinez (38e). Bref, à la pause, le petit avantage était mérité pour les hommes de Vincent Hognon.

RIPART A RÉVEILLÉ LES NÎMOIS

Ce petit avantage aurait pu se muer en un écart plus conséquent à l'entame de la seconde période, mais Diallo, bien lancé en profondeur, manquait sa frappe du pied gauche (53e). En difficulté dans le jeu, Nîmes n'inquiétait alors plus du tout les Messins.

Et pourtant, c'est à ce moment-là que l'ex-lanterne rouge s'est réveillée: bien servi dans la surface par Duljevic, Ripart s'arrachait pour ajuster une frappe côté gauche et tromper Oukidja (1-1, 61e). De quoi redonner des couleurs à des Nîmois devenus plus entreprenants, à l'image d'une nouvelle frappe de Ripart, néanmoins largement au-dessus (73e) ou de celle trop écrasée de Duljevic (76e).

Du côté messin, hormis une nouvelle fausse joie après le but de Maïga refusé logiquement pour hors-jeu (78e), aucune réelle opportunité de l'emporter ne s'est présentée. Après Montpellier, Lille et Reims, Metz enchaine ainsi un quatrième match nul; de quoi se débarrasser de la 18e place de barragiste.

Prochain rendez-vous face à Rennes, ce mercredi.

LES RÉACTIONS

Renaud Cohade (FC Metz, au micro de Beinsport): "On a des regrets car on a eu des situations de contre-attaque qu'on a mal gérées. On aurait pu marquer ce but qui nous aurait offert la victoire. En ce moment, on ne fait que des matches nuls mais face à un concurrent direct, ce n'est pas un mauvais résultat."

Renaud Rippart (Nîmes, au micro de Beinsport): "On n'est pas assez constant, si on avait mis de l'intensité durant tout le match, on aurait pu prendre les trois points car Metz n'a pas eu énormément d'occasions. C'est bien d'être revenu au score mais c'est deux points perdus pour nous."