Dudelange accueillait jeudi l'équipe d'APOEL au stade Josy Barthel pour une rencontre qui allait décider de leur sort.

Soirée cauchemardesque pour Tom Schnell jeudi au Stade Josy Barthel. Après avoir concédé un penalty inutile que Matic s’est fait un plaisir de mettre au fond des filets (0-1 ; 12e), le défenseur a oublié Merkis au deuxième poteau qui ne s'est pas fait prier pour marquer de la tête avant la mi-temps (0-2 ; 42e).

Et dire qu'à quelques centimètres près, la rencontre aurait pu changer du tout au tout. En effet, si la superbe frappe de Dominik Stolz à la demi-heure de jeu ne s'était pas écrasée contre le poteau de Belec, les Luxembourgeois auraient éventuellement pu renverser la vapeur. Mais le sort en avait décidé autrement pour Dudelange.

Les moments forts de la première mi-temps
Diddeleng huet eng anstänneg 1. Hallschecht gewisen, krut awer 2 Goler kasséiert.

Au retour des vestiaires, les locaux n'y croyaient plus. Les Dudelangeois ont tenté leur chance sans conviction comme l'a très bien illustré la reprise de volée désinvolte de Lavie à l'heure de jeu. Quelques minutes plus tard, Joubert sauvait les meubles en remportant un face-à-face avec Tamari (71e) mais, ça se sentait, la rencontre était perdue. Le carton rouge de Vouros et la coup franc de Sinani n'y changeraient plus rien (83e).

Cette défaite signifie l'élimination de Dudelange de cette Ligue Europa qui avait pourtant démarré sur les chapeaux de roues à Chypre.

Les moments forts de la seconde mi-temps
De Sinani huet mat engem schéine Fräistouss d'Lat getraff an ass kuerz drop vum Terrain geflunn.