Cristiano Ronaldo pourrait encore un peu plus entrer dans l'histoire du football au stade Josy Barthel.

La sélection du Portugal s'entraînait à Bissen avant le dernier match des éliminatoires, dimanche après-midi.

Mieux vaut tard que jamais: le Portugal de Cristiano Ronaldo ne dispose toujours pas de sa qualification pour l'Euro-2020, qu'il veut valider au Luxembourg, lors de la dernière journée des éliminatoires.
Les champions d'Europe en titre ont un objectif simple contre le Luxembourg: gagner. Cela leur permettra de décrocher leur ticket, même si un match nul voire une défaite pourraient leur suffire, en cas de faux pas de la Serbie contre l'Ukraine, déjà assurée de la première place.

A 34 ans, Ronaldo vise une barre symbolique: celle des 100 buts en sélection. Avec 98 unités, dont trois inscrites jeudi face à la Lituanie (6-0), le joueur de la Juventus Turin n'est pas loin du compte, ni d'ailleurs du record toutes sélections confondues, détenu par l'Iranien Ali Daei (109).

Déjà meilleur buteur de la Ligue des champions (127 buts) devant son grand rival argentin Lionel Messi, le natif de l'île de Madère vient de dépasser les 700 buts depuis le début de sa carrière professionnelle, toutes compétitions confondues.

Et à deux semaines de l'attribution d'un Ballon d'Or sans favori évident, le Portugais a l'occasion d'étoffer ses arguments individuels.
Cela aiderait au passage le Portugal à boucler sans nouveau couac une campagne qualificative poussive au plan collectif, marquée pour les champions d'Europe en titre par une défaite inquiétante contre l'Ukraine le mois dernier à Kiev (2-1).

Si Ronaldo et ses équipiers rataient cette occasion, alors qu'ils disposent  de l'avantage de la confrontation directe en cas d'égalité avec les Serbes (1-1  à Lisbonne, 2-4 à Belgrade), ils auront une session de rattrapage via les  barrages en vertu de leur bon parcours en Ligue des nations, nouvelle  compétition de l'UEFA remportée l'été dernier sur leurs terres.