Le champion luxembourgeois avait de grandes espérances pour lui-même la saison dernière. Il s'agit à présent d'analyser les erreurs commises.

Bob Jungels a commencé la saison dernière avec de grandes espérances. Le coureur luxembourgeois s'était vraiment beaucoup préparé pour le Tour d'Italie. Au final, il a terminé à la 33e place au général, un résultat plutôt décevant.

À 27 ans, Bob Jungels a vécu sa saison la plus difficile de sa carrière. Jusqu'à cette année, il n'avait fait, au fond, que progresser dans sa carrière de cycliste professionnel. L'analyse de cette saison débute après les classiques, où cela s'était encore bien passé, explique Bob Jungels.

"Il y a eu l'erreur que je me suis très vite préparé intensivement au Giro et au fond, j'ai oublié de faire une pause après les classiques et de récupérer. Après je n'y suis plus arrivé physiquement et ça a aussi été très difficile mentalement ensuite."

Dans son interview à RTL, Bob Jungels, a aussi confié qu'il lui était très difficile d'accepter quand cela ne se passe pas aussi bien que ce qu'il avait imaginé. "Mais peut-être est-ce une de mes faiblesses de ne pas aimer reconnaître ma propre fatigue."

NE PLUS MISER SUR LES GRANDS TOURS

Ces dernières années, il est aussi devenu plus compliqué pour un cycliste avec la stature de Bob Jungels de réaliser un exploit au général dans un grand tour. "Quand on regarde qui roule maintenant devant, ce sont des jeunes, entre 55 et 60 kilos, et qui sont totalement rivés sur la montagne."

Il est donc bien possible qu'à l'avenir l'accent soit plutôt mis sur les classiques. "C'est un peu évident que les courses d'un jour, les classiques, me conviennent, j'y prends du plaisir, je peux y mener mes attaques à une plus longue distance."

Bob Jungels considère aussi très intéressantes des courses à étapes comme Paris-Nice et le Tirreno Adriatico.