Le FC Metz a débuté sa nouvelle aventure en Ligue 1 par un match nul dans le derby de l'est face à Strasbourg, à la Meinau, ce dimanche (1-1).

Deux mois après avoir assuré tranquillement leur accession au sein de l’élite, les Messins savaient leur tâche compliquée à Strasbourg, à l’heure de faire leur rentrée en Ligue 1. Dans une Meinau bouillante et sous la pluie, les Grenats sont tombés sur un adversaire coriace qui, lui, a débuté sa saison un peu en avance dans la mesure où il a déjà disputé trois tours préliminaires de Coupe d’Europe (pour le compte de la Ligue Europa). Metz se présentait dans la capitale alsacienne avec deux de ses recrues, N'Doram (prêté par l'AS Monaco) aligné dans l'entre-jeu aux côtés de Cohade, et Centonze (ex-Lens), qui a pris place sur le côté droit de la défense, remplaçant Balliu, lequel a quitté le club grenat cet été.

Mais ce sont bien les Bleus qui ont lancé les hostilités, d’abord avec ce premier coup-franc dangereux frappé par Lala qui a fini au-dessus des buts d'Oukidja (8e). L’alerte était beaucoup plus chaude à la 20e, lorsque ce même Lala perçait la défense messine, trouvait Ajorque pour un relai dans la surface avant de frapper à côté. Le défenseur alsacien manquait ainsi l’ouverture du score... mais malheureusement pour les Lorrains, celle-ci intervenait dans la minute suivante.

Lancé côté gauche, Lienard adressait ainsi un centre à ras-de-terre repris du plat du pied par Thomasson, lequel n'avait aucun mal à tromper Oukidja (21e, 1-0).

Les Messins se signalaient bien malgré eux par ce tacle très dangereux de Delaine sur Fofana (15e) -"un attentat" selon l'entraîneur strasbourgeois- remplacé aussitôt par Bellegarde. Balle au pied, il y a eu ce centre de Boulaya repoussé par Djiku (11e) puis ce coup-franc d'un ancien Strasbourgeois, Cohade, repoussé par Sels, le portier de l'équipe alsacienne (24e).

Dernière frayeur avant la pause pour les Mosellans: Lienard, décidément dans les bons coups, voyait son but refusé pour hors-jeu (37e).

DIALLO REFROIDIT LA MEINAU

Et puis, dès le retour des vestiaires, les Messins refroidissaient la Meinau grâce à Diallo, lequel profitait d’une passe de Nguette dans une défense démobilisée, pour tromper Sels (1-1, 46e).

Une égalisation bienvenue: celle-ci a eu le don de semer le doute dans l'équipe alsacienne même si Lienard, qui manquait son piqué face à Oukidja (51e), était tout proche de doubler la mise et que Thomasson plaçait sa tête dans les gants du portier grenat (66e).

Si les occasions messines étaient rares (ou peu dangereuse, comme cette frappe trop enlevée de N'Doram, 84e), les hommes de Vincent Hognon offraient une opposition plus consistante.

On a néanmoins été tout proche d'un retournement de situation dans les derniers instants: entré en jeu depuis dix minutes, Niane voyait sa puissante frappe à ras-de-terre détournée sur le poteau par Sels (87e), avant de frapper à côté dans les arrêts de jeu. Mais l'opération messine, pour sa rentrée en Ligue 1, est plutôt bonne!

LES REACTIONS

Vincent Hognon (entraîneur-adjoint du FC Metz): "En première mi-temps, on a été passif. On n'a pas fait ce qu'on voulait faire par mesure de précaution, ce qui s'est avéré inutile puisqu'on était mené au score quand même. On a subi, on se replaçait trop bas... Il y avait de l'appréhension, on a joué avec le frein à main. Le problème était plus dans la tête qu'autre chose. J'espère que notre seconde période va leur servir à se rendre compte qu'ils peuvent poser des problème à ce genre d'équipe. Car derby ou pas, c'était une très bonne équipe en face. Il ne faut pas avoir de complexe."

Thierry Laurey (entraîneur de Strasbourg): "L'égalisation de Metz a forcément refroidi les espoirs que l'on fondait sur la deuxième mi-temps. Il faut le reconnaitre. On était moins propre techniquement, moins mobile. Les deux équipes auraient pu gagner. Metz aurait pu aussi finir à dix rapidement: (le tacle de Delaine sur Fofana) était un attentat, j'ai peur que mon joueur en ait pour un petit moment... Une victoire de Metz n'aurait pas été illogique mais ça aurait été sévère."

Les résultats et les classements