À 22 ans, et quelques jours seulement après avoir remporté la Vuelta, Remco Evenepoel a décroché son premier titre de champion du monde en Australie.

Irrésistible, le jeune prodige belge Remco Evenepoel est devenu champion du monde dimanche à Wollongong (Australie) au terme d'un raid solitaire de plus de trente kilomètres, devançant le Français Christophe Laporte.

Le Flamand de 22 ans offre à son pays son premier titre mondial depuis dix ans après être déjà devenu, il y a deux semaines à la Vuelta, le premier Belge à remporter un grand Tour depuis 1978.

Il s'est imposé en solitaire avec 2 min 21 sec d'avance sur le premier peloton réglé par Christophe Laporte, après 266,9 km d'une course disputée sous un soleil éclatant.

"Je suis super heureux. je rêvais d'être champion du monde. Un monument, une classique, un grand Tour, le Mondial...: j'ai tout gagné cette année, c'est incroyable", a réagi celui qui a aussi remporté Liège-Bastogne-Liège au printemps et la Classica San Sebastian cet été.

Le Belge succède au palmarès au Français Julian Alaphilippe, son coéquipier chez Quick-Step à l'année, qui avait remporté les deux dernières éditions mais n'a pu se mêler à la lutte pour les premières places cette fois.

"Pour moi, c'est un mix de plein d'émotions. J'avais pris le temps de m'imaginer sans maillot la semaine prochaine. Ca me fera encore plus apprécier les moments que j'ai eus avec ce maillot", a commenté "Alaf", qui a chaleureusement félicité son successeur -"le plus fort aujourd'hui"- à l'arrivée.