Marseille a eu recours aux tirs au but pour éliminer Montpellier samedi et rejoindre les quarts de finale de la Coupe de France...

Quarts de finale auxquels Versailles, club de National 2, participera après son exploit face au leader de Ligue 2 Toulouse.

Le duel méditerranéen en soirée au Vélodrome entre l'OM et Montpellier, respectivement troisième et sixième de Ligue 1, a tourné à l'avantage des Marseillais à l'issue des tirs au but (1-1, 5 tab à 4).

Aligné lors des deux tours précédents, Steve Mandanda est finalement resté sur le banc olympien au profit de Pau Lopez. Il n'a donc pas participé à cette séance lors de laquelle le gardien espagnol s'est illustré.

Les joueurs de Jorge Sampaoli avaient ouvert la marque par Arkadiusz Milik (74e), mais l'entrant Béni Makouana a remis les deux équipes à égalité (80e).

Lors des tirs au but, Pau Lopez a repoussé la tentative de Mihailo Ristic et Dimitri Payet, dernier tireur marseillais, a qualifié son équipe.

VERSAILLES TOUJOURS ROYAL

Dernière équipe du monde amateur encore en lice avec Bergerac, autre pensionnaire de N2 qui affronte Saint-Etienne dimanche, les Versaillais ont créé l'exploit en faisant chuter des Toulousains (1-0) réduits à 10 dès la 22e minute.

Lors de ce match inversé, disputé au Stadium - l'enceinte de Versailles n'étant pas aux normes -, le club des Yvelines a décroché sa place en quart grâce à un but tardif de Kapit Djoco (79e).

RTL

Le milieu de Marseille Matteo Guendouzi (c) contre Montpellier en 8e de finale de Coupe de France, le 29 janvier 2022 au stade Vélodrome / © AFP

Le milieu camerounais du TFC Steve Mvoué avait laissé ses coéquipiers à 10 en début de match après un tacle par derrière sur Diego Michel (22e). En supériorité numérique, les Versaillais, en tête de leur groupe de N2, ont longtemps attendu avant de trouver la faille par Djoco, au terme d'une belle action collective.

"On a prouvé que tout était possible (...). Au fur et à mesure des rencontres, on se prend au jeu", a savouré l'entraîneur de Versailles Youssef Chibhi.

BASTIA RENVERSE REIMS

En début de soirée, les Bastiais ont fait tomber les Rémois aux tirs au but au stade Auguste Delaune (1-1, 5 tab à 3). Les Corses, qui flirtent avec la zone rouge en Ligue 2 (16e), ont d'abord été menés par les Champenois, eux aussi moribonds en Ligue 1 (14e).

RTL

Le milieu de Bastia Sebastien Salles-Lamonge vient d'égaliser contre Reims en 8e de finale de la Coupe de France, le 29 janvier 2022 à Reims / © AFP

Déjà auteur de huit buts en championnat, le Rémois Hugo Ekitike a ouvert son compteur en Coupe en reprenant sans contrôle un centre de Mitchell van Bergen (38e). Mais les Bastiais ont poussé et sont revenus au score grâce à une superbe frappe sous la transversale de Sébastien Salles-Lamonge (71e).

Les Corses et leur gardien Johny Placide, ancien de la maison rémoise, ont décroché une séance de tirs au but, où seul le Rémois Andreaw Gravillon a manqué sa tentative.

Dans un autre huitième disputé dans l'après-midi, Amiens est allé s'imposer à Nancy 2-0. Lors de cette opposition entre clubs de Ligue 2, les Picards ont rapidement pris l'avantage par l'ancien Nancéien Arnaud Lusamba (16e).

Face à son club formateur, actuel dernier de Ligue 2, le milieu de terrain amiénois s'est montré très à son avantage, offrant une passe décisive à Tolu Arokodare pour le 2-0 (39e).

Désormais en quarts, l'ASC a fait resurgir le souvenir du parcours de 2001, où le club, alors en National, s'était hissé en finale face à Strasbourg, vainqueur aux tirs au but.

Bergerac (N2) recevra dimanche (18h30) Saint-Etienne, lanterne rouge de Ligue 1, avant un nouveau match entre clubs de l'élite avec Lens-Monaco (21h00).

Mais l'affiche la plus attendue mettra aux prises lundi soir (21h15), le Paris SG, tenant du trophée, à Nice, son dauphin en championnat.

Vendredi, Nantes avait décroché le premier ticket pour les quarts en battant Brest 2-0 à la Beaujoire, grâce à un doublé de Ludovic Blas.