La Coupe du monde de rugby qui se déroulera en France en 2023 sera la dernière campagne d'Eddie Jones à la tête de l'Angleterre.

"C'est le dernier chapitre pour moi, les deux dernières années", avait glissé mardi l'entraîneur de 61 ans, en annonçant un groupe de 45 joueurs pour un camp d'entraînement de trois jours qui débutera dimanche.

"Je n'ai jamais été aussi excité de ma vie", a-t-il cependant assuré à l'orée des deux dernières années de son contrat qui feront de lui le sélectionneur étant resté le plus longtemps à la tête du XV de la Rose avec huit années.

Après un Tournoi des six nations décevant, achevé à la 5e place, Jones avait eu un débriefing serré avec la fédération anglaise de rugby (RFU) en avril dernier.

La RFU avait fini par exprimer son "soutien plein et entier" au coach, tout en pointant du doigt un certain nombre de points à améliorer et de mesures à prendre.

Comme pour montrer qu'il restait tout aussi déterminé à réussir et à terminer en apothéose avec un titre mondial, il a laissé de côté quatre cadres, les frères Billy et Mako Vunipola, Jamie George et George Ford pour ce stage qui préparera les tests-matches de novembre contre le Tonga, l'Australie et l'Afrique du Sud.

"Nous sommes à deux ans de la Coupe du monde. On fait maintenant nos sélections avec la Coupe du monde en tête", a souligné l'entraîneur qui souhaite apporter une touche de rajeunissement à son effectif.

"Ce sont tous de très bons joueurs. Quand ils sont à leur meilleur niveau, ils auront de bons arguments (pour être sélectionnés)", a-t-il dit pour laisser la porte ouverte aux absents.

"Mais il y a beaucoup de bons jeunes qui percent, donc la concurrence est exacerbée", a ajouté Jones.