Deux jours avant la cérémonie officielle d'ouverture, les épreuves sportives des Jeux olympiques de Tokyo 2020 ont débuté mercredi à Fukushima.

Les organisateurs des JO-2020, reportés d'un an en raison de la pandémie de Covid-19, souhaitaient marquer symboliquement le coup, en faisant débuter leurs Jeux à Fukushima, dans une zone ravagée par l'accident nucléaire de mars 2011, après un puissant séisme de magnitude 9,0 et un gigantesque tsunami ayant provoqué la fusion des cœurs de trois réacteurs de la centrale.

Cette première journée de compétition fait la part belle aux épreuves féminines avec trois rencontres de softball, suivies des six premiers matches du tournoi féminin de football.

Avec la recrudescence des contaminations dues au Covid-19, ces "Jeux de la reconstruction" se disputeront toutefois à huis clos.

C'est donc dans un stade avec seulement les équipes, les staffs, les officiels et les médias que les Japonaises, sacrées championnes olympiques en 2008 pour la dernière apparition de la discipline aux JO, ont lancé le tournoi et les JO face à l'Australie.

Un spectateur inattendu a toutefois réussi à pénétrer dans l'enceinte: un ours a été vu sur le site dans la nuit de mardi à mercredi et à nouveau mercredi matin.

D'après les médias japonais, l'animal serait un ours noir d'Asie et selon le quotidien Sports Hochi, l'ensemble du contingent des gardes olympiques affectés au site ont passé la nuit à rechercher l'animal. Ils ont même fait retentir de la musique et lancé des pétards pour tenter de le débusquer.

La rencontre de softball a néanomois pu se dérouler sans accroc mercredi matin. Le Japon s'est imposé à l'issue du match, remporté 8-1.

Présent pour la première fois au programme olympique en 1996 à Atlanta, dans l'un des berceaux de la discipline avec le Japon, le softball a écrit son histoire avec les Jeux en traits extrêmement fins, voire en pointillés.

Discipline olympique de 1996 à 2008, le softball est l'un des cinq sports additionnels de ces JO, proposés par le comité d'organisation et approuvés par le Comité international olympique (CIO), avec le karaté, l'escalade, le surf et le skateboard.

D'ailleurs, la discipline ne sera pas de la fête à Paris dans trois ans, mais garde l'espoir de faire partie de la liste des heureux élus à Los Angeles en 2028, au pays du softball et du baseball.