Le malaise du footballeur danois a choqué la planète. Certains en ont profité, à tort, pour incriminer le vaccin anti-covid.

Le chanteur Francis Lalanne et de nombreux internautes ont suggéré que le malaise en plein match de l'Euro du joueur danois Christian Eriksen avait été causé par la vaccination contre le Covid-19. Mais la Fédération danoise de football a expliqué à l'AFP qu'il n'avait pas été vacciné, confirmant une déclaration de l'un des dirigeants de l'Inter, club d'Eriksen, aux médias italiens. Le malaise du milieu de terrain reste inexpliqué au 14 juin, mais "son état est stable", selon la Fédération. Samedi 12 juin, l'effondrement soudain de Christian Eriksen, 29 ans, sur la pelouse du stade Parken de Copenhague lors de Danemark-Finlande a provoqué une onde de choc chez les fans de football. La réaction des joueurs, du public et surtout des services médicaux qui ont pratiqué un massage cardiaque et évacué le milieu danois restera sans doute comme l'une des images fortes de cet Euro au format inédit, organisé dans 11 villes de 11 pays.

RTL

Les joueurs du Danemark et des secouristes entourant Christian Eriksen après son malaise cardiaque, samedi 12 juin 2021 ( POOL / WOLFGANG RATTAY)

Eriksen a rapidement repris connaissance dans la soirée et pu rassurer, depuis l'hôpital, ses partenaires éplorés. Ces derniers ont alors repris le match, interrompu juste avant la pause, et la rencontre s'est achevée sur une victoire de la Finlande (1-0), historique pour cette sélection néophyte dans les grandes compétitions.

Mais sur les réseaux sociaux, des internautes se sont interrogés tout le week-end sur les raisons du malaise cardiaque du milieu de terrain, qui reste inexpliqué à ce stade, selon la fédération danoise de football.

Parmi eux, des militants opposés à la vaccination ont suggéré qu'il avait pu être causé par une injection contre le Covid-19.

"Christian Eriksen qui a fait son arrêt cardiaque en plein match a été vacciné", affirme un utilisateur de Twitter en partageant un article de l'Equipe, qui porte en réalité sur la vaccination des joueurs de la sélection italienne.

RTL

"Vaccin ? Christian Eriksen victime d'un grave malaise", a écrit samedi 12 juin le chanteur Francis Lalanne dans un tweet depuis supprimé. "J'ai juste posé la question qui les dérange !", a-t-il dit ensuite dans un 2e tweet, toujours en ligne et relayé des centaines de fois.

RTL

Une affirmation similaire a également été relayée en allemand et en polonais. Elle est pourtant fausse.

AUCUN ANTÉCÉDENT MÉDICAL

Interrogé le 14 juin par l'AFP, la fédération de football danoise a expliqué qu'elle "n'avait pas vacciné les joueurs" contre le Covid-19 en vue de la compétition européenne. Dimanche 13 juin, c'est l'Inter Milan, club dans lequel Christian Eriksen évolue, qui avait démenti cette infox.

Dans un entretien au quotidien sportif Gazzetta dello Sport, le directeur sportif du club italien Giuseppe Marotta a assuré qu'il n'a "jamais eu de Covid. et il n'a jamais été vacciné". Le même jour, M. Marotta avait également affirmé sur la chaîne italienne Rai Sport qu'Eriksen n'avait pas été vacciné (5m50s).

"L'important est qu'il aille bien, mais il n'y avait jamais eu le moindre épisode qui aurait laissé entrevoir un problème, ni de près ni de loin, ni quand il était à Tottenham ni à l'Inter. En Italie, les contrôles sont très stricts", a déclaré le docteur de l'Inter Piero Volpi dans un autre entretien à la presse italienne.

"Nous avons passé un moment difficile. Pas moi, toute la famille du club. Il va subir des examens approfondis dans les prochains jours", a-t-il précisé. Contacté par mail par l'AFP lundi 14 juin, l'Inter Milan n'avait pas répondu à ce stade.

Sur son compte Twitter, la fédération de football danoise a assuré dimanche 13 juin que le joueur était désormais dans un "état stable".

RÉACTIVITÉ DES MÉDECINS

Christian Eriksen "a pu rester vivant" grâce à la réactivité "essentielle" des médecins, a salué le 13 juin auprès de l'AFP Emmanuel Orhant, directeur médical de la Fédération française (FFF).

"Les joueurs et l'arbitre ont tout de suite bien réagi (...) ils ont tout de suite alerté. C'est ce que dit le Samu: il faut alerter, masser, défibriller, les trois choses qu'on apprend aux gamins du football", explique M. Orhant.

Cela peut arriver à n'importe qui. C'est pour ça qu'on est en train d'essayer de trouver des causes. L'équipe du Pr François Carré, de Rennes, a lancé une grande étude inter-fédérations au niveau français pour essayer d'avoir des réponses sur la mort subite du sportif amateur et professionnel (...) Ce joueur-là n'aurait peut-être pas été sauvé si on (...) n'avait pas mis en place toutes les personnes au bord du terrain pour qu'il soit encore en vie", a-t-elle estimé.

Ces dernières années, plusieurs cas de malaises mortels de joueurs sur les terrains ont en effet secoué le monde du football, comme ceux du Camerounais Marc-Vivien Foé et de l'Espagnol Antonio Puerta. Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), les affections cardiovasculaires font partie des principales causes de mortalité dans le monde

Le malaise de Christian Eriksen a suscité une vague de sympathie dans le monde du football. "La moitié de la planète nous a contactés, tout le monde s'est inquiété. Maintenant, il doit seulement se reposer. Il y a avec lui sa femme et ses parents. Il restera en observation encore demain (lundi 14 juin), peut-être aussi mardi", a expliqué Martin Schoots, son agent, dans la presse italienne.

Le club milanais, son président Steven Zhang, son ex-entraîneur Antonio Conte et le nouvel entraîneur Simone Inzaghi et ses partenaires avaient tous témoigné leur soutien au Danois, âgé de 29 ans, après son impressionnant malaise. Le Belge Romelu Lukaku, son partenaire en club à Milan mais futur adversaire du Danemark jeudi, lui avait notamment dédié ses deux buts marqués en soirée contre la Russie

Les joueurs danois ont pu échanger avec lui par visioconférence dimanche, et il a également reçu la visite du gardien Kasper Schmeichel à l'hôpital. L'équipe du Danemark se prépare désormais à affronter la Belgique jeudi 17 juin dans le cadre de la suite des phases de groupes de l'Euro 2020.