L'Italien Giacomo Nizzolo (Qhubeka), champion d'Europe en titre, a remporté au sprint la 13e étape du Tour d'Italie cycliste, vendredi, à Vérone.

Nizzolo, qui avait cumulé jusque-là les deuxièmes places, est parvenu à remonter son compatriote Edoardo Affini, parti à l'attaque à 500 mètres de l'arrivée jugée dans l'avenue menant aux arènes.

Le Slovaque Peter Sagan a pris la 3e place devant l'Italien Davide Cimolai et le Colombien Fernando Gaviria. Le Colombien Egan Bernal (Ineos) a gardé le maillot rose de leader à la veille de l'étape du Monte Zoncolan.

Le parcours rigoureusement plat sur 198 kilomètres a découragé les attaquants, hormis un trio d'habitués (Rivi, Marengo, Pellaud) parti dès le baisser de drapeau et rejoint à 7 kilomètres de l'arrivée.

Nizzolo, 32 ans, a dû attendre sa 8e participation pour gagner enfin dans le Giro. A Vérone, il a signé sa 27e victoire, la première dans un grand tour et sa deuxième de la saison après la Clasica d'Almeria en Espagne.

S'il n'avait pas enlevé d'étape jusqu'à présent, l'Italien a déjà obtenu à deux reprises le maillot cyclamen du classement par points.

"Enfin !", s'est écrié le champion d'Europe qui a donné à son équipe sud-africaine son deuxième succès en trois jours après celui du Suisse Mauro Schmid dans l'étape de Montalcino. "Je voulais surtout ne pas être coincé dans le final, pouvoir sprinter. Aux 1500 mètres, je sentais que j'avais de bonnes jambes. J'ai eu du mal à rattraper Affini, il a fait un super truc".

Samedi, la 14e étape se conclut au Monte Zoncolan, l'une des montées les plus dures d'Europe, abordé cette fois par le versant est de Sutrio. L'ascension se conclut par un dernier kilomètre à 14,7 % jusqu'à l'arrivée où les prévisionnistes météo annoncent la pluie et une température de l'ordre de 3 à 5 degrés.