Le point sur la dernière journée de Premier League, marquée par le début de saison d'Everton.

Coûteux derby pour Liverpool: les Reds ont buté sur Everton (2-2), leader de Premier League, et perdu sur blessure leur pilier défensif Virgil Van Dijk samedi lors d'une 5e journée où Manchester United a peiné à battre Newcastle (4-1) avant son choc européen face au PSG.

Après quatre victoires en quatre matches, Everton a confirmé son excellent début de saison avec ce match nul lors du derby du Merseyside.

Cette affiche aurait pu basculer du côté des Reds dans les toutes dernières secondes si l'arbitrage vidéo (VAR) n'avait pas annulé un but de Jordan Henderson pour un hors-jeu peu évident. Mais si le séduisant Everton de Carlo Ancelotti a été mené à deux reprises, il ne méritait pas de perdre, notamment après une seconde période mieux gérée.

Le défenseur Michael Keane (c) ouvre le score pour Everton lors du match de Premier League à Liverpool, le 17 octobre 2020 / © POOL/AFP

Toujours leader (13 pts), mais sous la menace d'Aston Villa (à 4 points mais avec deux matches en moins), Everton peut envisager la suite du championnat avec ambition, notamment grâce à la recrue James Rodriguez.

Liverpool, pourtant deuxième (10 pts), reste fébrile, notamment défensivement.

La sortie sur blessure au genou de l'indispensable Van Dijk, dès la 11e minute, n'arrange rien: le Néerlandais a été victime d'une sortie plutôt brutale du gardien Jordan Pickford. Cela ne semble "pas bon" le concernant, a indiqué l'entraîneur Jürgen Klopp. Thiago Alcantara a également été soumis à un scanner après un coup au genou, mais son cas suscite moins d'inquiétudes.

Le milieu de Manchester City, Raheem Sterling (2e d), buteur lors du match de Premier League à domicile face à Arsenal, le 17 octobre 2020 / © POOL/AFP

Le vice-champion d'Angleterre a remporté son premier succès de la saison en Premier League à domicile face à Arsenal, trois semaines après sa lourde défaite face à Leicester (2-5).

Le futur adversaire européen de Marseille (le 27 octobre prochain) s'est rassuré défensivement, ne laissant que quelques miettes à Arsenal.

Cette fois, l'élève Mikel Arteta n'a guère impressionné le maître Pep Guardiola, qui a en outre pu compter sur le retour de Sergio Agüero à la pointe de l'attaque.

Les Citizens ont ouvert le score en première période après un beau mouvement collectif impulsé par Riyad Mahrez, et conclu par Raheem Sterling (1-0, 23e).