La Ligue nationale de rugby (LNR) a autorisé lundi les clubs à recruter des "jokers internationaux" en réponse à l'extension de la fenêtre internationale décidée par World Rugby, une décision vivement dénoncée par la LNR.

"Chaque club aura la faculté de recruter un joker international pour chaque joueur de son effectif mis à disposition de sa sélection nationale au cours de l’automne 2020", explique la LNR dans un communiqué.

"Le nombre de jokers internationaux recrutés par un club est limité à 2", précise la Ligue, qui ajoute que "la durée du contrat d'un joker international ne pourra aller au-delà du 20 décembre 2020".

Cette décision fait écho à la modification par World Rugby de la règle 9, qui régit la mise à disposition des internationaux. L'instance internationale a ainsi autorisé le 30 juillet les Fédérations de l'hémisphère nord à organiser 6 matches sur 7 week-ends entre fin octobre et début décembre pour permettre un rattrapage sportif et financier des rencontres annulées à la fin de l'hiver et à l'été par la pandémie de Covid-19.

La LNR considère l'extension de la période des tests d'automne "déséquilibrée et injuste" et présente donc une première alternative aux clubs de Top 14 et de Pro D2.

Un joueur ayant rejoint une équipe sous le statut de joker international "pourra être conservé en tant que +joueur supplémentaire+ sans que celui-ci ne soit compté dans les deux joueurs supplémentaires autorisés", prévoit le communiqué.

Réuni lundi, le Comité Directeur de la LNR a également validé la baisse progressive du salary cap (plafond salarial) à partir de la saison 2021/2022.

"Pour la saison 2020-2021, le salary cap est inchangé à 11,3 millions d'euros. Il sera abaissé au cours des 4 prochaines saisons", est-il indiqué.

Dans le détail, le plafond salarial sera de 11 millions d'euros pour la saison 2021-2022, de 10,7 millions d'euros pour la saison 2022-2023, de 10,4 millions d'euros pour la saison 2023-2024 et de 10 millions d'euros pour la saison 2024-2025, soit une baisse totale de 1,3 millions d'euros.

Par ailleurs, un "observatoire des rémunérations" sera mis à la disposition des clubs de Top 14 afin "qu’ils bénéficient d’un accès aux données statistiques du marché des joueurs professionnels".