Ce weekend, les pelouses allemandes ont été le théâtre d'hommages à George Floyd. Un geste salué unanimement, mais qui pourrait leur coûter cher.

En effet, selon les médias allemands, la fédération envisage sérieusement de sanctionner ces joueurs. Pour quel motif ? En théorie, une règle de la FIFA interdit aux joueurs "d'afficher des slogans ou des déclarations politiques, religieuses ou autres sur les équipements" et ce depuis 2014. Ce qui était le cas, par exemple, de Jadon Sancho. Nul ne connaît quelle serait cette sanction. Il est aussi difficile d'imaginer qu'elle soit rendue publique vu la polémique que cela déclencherait. Mais tout cela sera suivi de très près. Sancho n'était pas le seul à se manifester ce weekend, des hommages ayant été rendus par Achraf Hakimi, Weston McKennie et Marcus Thuram.

La capitale fédérale et des dizaines d'autres villes des Etats-Unis pansaient leurs plaies lundi et redoutaient de nouvelles éruptions de violences, une semaine après l'homicide de cet homme noir par un policier dans le nord du pays.

A l'origine de la colère, l'homicide il y a exactement une semaine de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, qui lors de son interpellation a suffoqué, menotté, sous le genou d'un policier blanc de Minneapolis.

Ce mouvement de contestation s'est exprimé de façon majoritairement pacifique le jour, mais a aussi donné lieu à des embrasements nocturnes, des pillages et des destructions à grande échelle.