Un jeune basketteur de 22 ans a été condamné vendredi à Mulhouse à quatre ans de prison et incarcéré pour le viol d'une adolescente alors âgée de 15 ans.

Ce géant de 2,15 mètres, arrivé au FC Mulhouse basket après avoir joué chez les Espoirs à Orléans, était accusé de viol par une jeune basketteuse qui n'avait que 15 ans au moment des faits.

L'adolescente l'accusait de l'avoir forcée à une fellation et à une pénétration digitale. Le viol avait été correctionnalisé avec l'accord de la victime.

"Ma cliente, depuis cette affaire, est déscolarisée. Elle ne travaille pas. Elle n'a pas voulu raconter cette affaire à ses parents pour ne pas les traumatiser. Elle a tenté à trois reprises de mettre fin à ses jours", a dénoncé l'avocate de la victime, Me Alexandra Kennel, se disant fière que la jeune fille ait eu le courage de venir à la barre.

"J'ai aussi arrêté le basket. J'étais destiné à une carrière prometteuse. Cette affaire m'a stoppé. J'ai fait de la prison et aujourd'hui, c’est la misère pour moi", a dit pour sa part le jeune homme, qui a passé 10 mois en détention provisoire.

La présidente Christine Schlumberger a rappelé d'autres affaires du même type dans lesquelles le jeune sportif semi-professionnel avait été mis en cause: un rappel à la loi pour une affaire de harcèlement sur une collégienne, une plainte déposée par le père d'une adolescente de 13 ans qu'il avait approchée de trop près, classée sans suite, une autre plainte déposée par une mineure de 13 ans, pour fellation et pénétration digitale forcées alors qu'il était encore mineur.

"C'est un prédateur sexuel qui est dans la toute-puissance", a pointé le procureur de la République, Sandra Di Rosa, requérant une peine de 5 ans d'emprisonnement avec mandat de dépôt.

Le tribunal a prononcé une peine de quatre ans de prison ferme, assortie d'un suivi socio-judiciaire et de l'interdiction d'exercer une activité en lien avec des mineurs.