Edimbourg, drôle de souvenir: un an et demi après la virée nocturne qui avait entraîné l'exclusion de huit joueurs, le XV de France est arrivé jeudi dans la capitale écossaise, où il poursuivra samedi face à l'Ecosse sa préparation pour la Coupe du monde.

Les Bleus y auront sans doute pensé en atterrissant sur le tarmac de l'aéroport, vers 20h15 locales (21h15 françaises) en provenance de Nice, avec une petite heure de retard. Le même où, le 12 février 2018, au lendemain d'une défaite à Murrayfield (32-26), leur avion sur le point de décoller était resté bloqué deux heures par la police écossaise.

En particulier Anthony Belleau, Félix Lambey et Louis Picamoles, Yacouba Camara, entendus après le dépôt d'une plainte pour agression sexuelle vite retirée, et Arthur Iturria, qui avait dû prouver, images vidéo de l'hôtel à l'appui, s'être abîmé le nez sur sa tête de lit et non au cours d'une bagarre.

En plein Tournoi des six nations, tous, hormis Camara, avaient été exclus des Bleus avant d'être progressivement réintégrés. Les quatre autres fautifs (Rémi Lamerat, Teddy Thomas, Sekou Macalou, Jonathan Danty) n'ont pas été convoqués pour le Mondial.

"Ca aurait pu arriver n'importe où, c'est arrivé là-bas", a commenté dans un soupir Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur adjoint des Bleus, jeudi matin à Nice, où un séjour de dix jours a pris fin pour les Bleus.

"On est retournés à Auckland (Wellington en fait, NDLR) aussi où il y avait eu une histoire avec Mathieu (Bastareaud, et sa fausse agression en 2009). Il faut être vigilant à tout, bien évidemment", a relativisé l'entraîneur des arrières.

Avant de prendre l'avion, les Bleus ont effectué leurs derniers entraînements au stade des Arboras de Nice, près de l'Allianz-Riviera où ils ont dominé l'Ecosse samedi (32-3), sans le sélectionneur Jacques Brunel, absent en raison d'une poussée de fièvre qui l'a conduit à passer des examens à l'hôpital.

Ils se sont révélés rassurants, selon l'encadrement, et Brunel s'est envolé avec ses 37 joueurs - y compris Paul Gabrillagues et Bernard Le Roux, suspendus, et Virimi Vakatawa, arrivé mercredi en remplacement - en fin d'après-midi pour Edimbourg.

Où ils s'attendent à une toute autre opposition de la part du XV du Chardon. "C'est un contexte différent: c'est chez eux, ils ont remis les cadres laissés au repos, ils vont vouloir prendre une revanche et se rassurer. On s'attend tous à un gros match", a estimé l'arrière Thomas Ramos.