Strasbourg, qui a retrouvé l'élite du football français il y a seulement deux ans, espère créer la surprise en barrages aller de Ligue Europa ce jeudi (20h30) face à l'Eintracht Francfort, demi-finaliste de la compétition au printemps dernier.

Tombeurs des Israéliens du Maccabi Haïfa (3-1, 1-2) puis des Bulgares du Lokomotiv Plovdiv (1-0, 1-0) aux tours précédents, les Alsaciens ont désormais un obstacle bien plus élevé qui se dresse entre eux et la phase de groupes de la C3, qu'ils rêvent de retrouver après 13 ans d'absence.

La formation allemande, éliminée aux tirs au but aux portes de la finale en mai par Chelsea, futur vainqueur, avait écarté dans son parcours le Chakhtior Donetsk, l'Inter Milan et le Benfica. Ils ont terminé 7e de Bundesliga après avoir longtemps été en position de se qualifier pour la Ligue des champions.

"Il va falloir que tout le monde augmente son niveau d'exigence car Francfort est une équipe habituée de ce genre de match, c'est là qu'on a un petit déficit, reconnaît l'entraîneur strasbourgeois Thierry Laurey. On sait qu'on n'est pas favori mais on a la même envie de se qualifier que les joueurs de Francfort."

La rencontre face au voisin allemand a déclenché un gros engouement et l'ambiance à la Meinau, qui devrait être à guichets fermés pour cette affiche, s'annonce grandiose.

"C'est un gros match, c'est quelque chose qui est emballant. Mais il ne faut pas s'en faire une montagne quand même. Je ne veux pas qu'on se mette une pression inutile sur les épaules", souligne le technicien alsacien.

Pour espérer inquiéter l'Eintracht, le RCSA va devoir se montrer aussi solide que lors de ses derniers matches (un but encaissé en quatre rencontres) et ajouter l'efficacité à ses prestations souvent intéressantes.

"On sait qu'on est capable de produire du beau jeu donc à nous de ne pas déjouer. Il faudra perdre le moins de ballons possibles, faire attention aux contres et être costaud défensivement", estime le défenseur central Alexander Djiku.

"Il ne faudra pas trop les regarder, qu'on soit capable de jouer, qu'on ne soit pas endormi par cette équipe et essayer de commettre le moins d'erreurs techniques possibles car c'est une équipe habile pour exploiter les pertes de balle adverses", renchérit Laurey.

Francfort, qui a recruté définitivement cet été l'ancien gardien du Paris SG Kevin Trapp, semble toutefois un peu moins fort que l'an dernier puisqu'il a perdu à l'intersaison ses deux attaquants, le Serbe Luka Jovic (17 buts en championnat, 10 en Ligue Europa) et le Français Sébastien Haller (15 buts en Bundesliga, 5 en C3). A Strasbourg d'en profiter...