Le FC Metz a eu du mal à entrer dans la rencontre mais s'est racheté, comme souvent, en seconde période.

Ça aurait pu être une mi-temps à oublier pour Habib Diallo. Idéalement servi dans la surface de réparation par son capitaine, Renaud Cohade, dès la 9e minute, l’attaquant messin a complètement manqué sa reprise.

Une occasion qui a très bien illustré la suite des débats. Cafouillages, occasions manquées, frappes ratées. Ça a duré une demi-heure et on avait du mal à s’imaginer qu’un but puisse tomber. Et pourtant, à la 40e minutes, Diallo a fini par se racheter en débloquant la situation d’une tête piquée au premier poteau (1-0).

Au retour des vestiaires, on a assisté à un tout autre match. Les deux équipes se sont projetées en avant, ouvrant les espaces et permettant aux attaquants de tenter leur chance, ce que le FC Metz n'a pas manqué de faire. En effet, il n’a fallu que cinq minutes aux Messins pour doubler la mise.

Marvin Gakpa a profité d’un dégagement hasardeux de la défense niortaise pour tenter sa chance des 30 mètres. Sa demi-volée a surpris tout le monde en allant se loger au ras du poteau droit d’Allagbe. Imparable (2-0, 50e). Dire que c'était son premier but de la saison!

Deux minutes plus tard, Boulaya a profité d’un corner pour achever les locaux. Le Messin s’est introduit dans la surface à l'aide d'un crochet bien placé et a fait mouche en frappant à ras-de-terre (3-0, 52e).

Assommés, les hommes de Pascal Plancque ont laissé les Grenats prendre le contrôle de la rencontre et n'ont fait que subir jusqu'au coup de sifflet final.

Niane a signé la dernière véritable occasion du match à la 78e minute en envoyant un missile s'écraser sur la transversale d'Allagbe. Les Messins n'auront pas eu à forcer et c'est tant mieux pour eux!