Les chats et les chiens peuvent souffrir, comme l’homme, de maladies rénales et l’insuffisance rénale chronique (IRC) est l’une des plus fréquentes d’entre elles.

Une maladie sournoise

Comme chez l’être humain, l’IRC survient quand la fonction rénale se dégrade au point de ne plus filtrer et éliminer correctement les déchets métaboliques. L’IRC est indolore et lorsque les premiers symptômes surviennent, les dommages aux reins sont déjà irréversibles. Les animaux ne peuvent pas être guéris, néanmoins, ils peuvent être traités afin de préserver la fonction rénale subsistante, de ralentir la maladie et de prévenir d’éventuelles complications. Avec un traitement adapté et un suivi régulier par un vétérinaire, la qualité de vie et la survie de l’animal peuvent être améliorées.

Les symptômes de l’IRC

Plusieurs symptômes doivent alerter sur un risque d’IRC, en premier lieu une augmentation de la consommation d’eau et de la miction. À ces symptômes peuvent s’ajouter une apathie, un appétit difficile, une anorexie, des vomissements, une halitose, une diarrhée… En effet, à mesure que l’IRC progresse, les signes cliniques deviennent plus visibles, mais indiquent également une dégradation avancée de la fonction rénale. L’IRC entraîne également des conséquences comme l’anémie ou l’hypertension qui, à leur tour, peuvent endommager d’autres organes. Une visite chez le vétérinaire s’impose donc dès l’apparition des premiers signes suggérant une potentielle IRC.

Diagnostic et traitement

Une prise de sang et une analyse d’urine permettent de poser un diagnostic d’IRC, mais des examens complémentaires peuvent s’avérer nécessaires afin de déterminer les causes de la maladie. Si l’IRC est souvent considérée comme une maladie des animaux âgés, ce n’est pas toujours le cas. D’autres facteurs peuvent entrer en ligne de compte comme une prédisposition liée à la race, des maladies congénitales, un empoisonnement, des causes infectieuses ou tumorales… Deux types de traitement existent: un traitement spécifique et un traitement conservateur. Le premier intervient lorsque la cause de l’IRC est identifiée, le second permet de prévenir et de réduire la dégradation de la fonction rénale. Il consiste en un changement d’alimentation avec un régime faible en sel, protéines et phosphores, et/ou un traitement médical adapté.

Est-il possible d’anticiper une IRC?

Il est très difficile de déceler une IRC à un stade précoce. Seuls des bilans sanguins réguliers permettent d’anticiper la maladie; en effet, des taux de créatinine et d’urée élevés sont les indicateurs d’un problème rénal. Il est généralement recommandé d’effectuer des analyses de sang régulières:

  • dès l’âge de 8 ans pour un chat;
  • à partir de 5 ans pour les grandes races de chiens;
  • à partir de 7 ans pour les moyennes et petites races de chien.