Une nouvelle étude néerlandaise apporte des preuves assez claires des propriétés cardioprotectrices et anti-inflammatoires du sélénium. Pourtant, les Européens semblent toujours en manquer.

De plus en plus d’études scientifiques soutiennent les bienfaits du sélénium pour la santé, et une nouvelle étude néerlandaise1 vient de s’ajouter à la liste. Ici, des chercheurs de l’Université de Groningen aux Pays-Bas ont démontré que les personnes ayant des niveaux plus élevés de sélénium dans le sang avaient un risque plus faible de contracter et de mourir d’une insuffisance cardiaque. En outre, elles présentaient des taux plus faibles de protéine C-réactive, marqueur biologique de l’inflammation.

L’étude, baptisée PREVEND et publiée dans le European Journal of Heart Failure, a été menée sur près de 6.000 sujets des deux sexes, en bonne santé, âgés en moyenne de 53 ans. Elle montre par exemple que les niveaux de sélénium tendent à être meilleurs chez les non-fumeurs. Cela pourrait être lié au fait que la fumée de tabac contient des métaux lourds toxiques tels que l’arsenic, connus pour interagir chimiquement avec le sélénium. L’étude montre aussi que le taux moyen de sélénium dans le sang des participants était de 84,6 mcg par litre, inférieur au taux recommandé de 120 mcg par litre2.

100 microgrammes par jour

On constate donc que les personnes ayant un taux sanguin de sélénium plus élevé ont une mortalité plus faible, moins de risques de maladies cardiaques et moins d’inflammation. Pour atteindre un taux de sélénium idéal de 120 mcg/l, il a été montré qu’un apport quotidien en sélénium provenant de l’alimentation et un complément de 100 mcg de comprimés de levure enrichie en sélénium est suffisant pour la plupart des patients2. Cela a été montré par l’étude suédoise KiSel-103, qui a étudié une supplémentation quotidienne de 200 mcg de levure de sélénium (SelenoPrecise) associée à 200 mg de coenzyme Q10, et montré après 5 ans, une mortalité cardiovasculaire diminuée 54% par rapport au groupe placebo, et une amélioration de la fonction du muscle cardiaque.

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site web de Letz be healthy, votre magazine santé au Luxembourg.