Chaque individu est différent, unique au niveau de son métabolisme, de ses comportements alimentaires, de ses besoins, mais aussi de sa gestion des émotions au quotidien (comme le stress). Certains font du sport, d’autres pas, certains ont des pathologies à prendre en compte, d’autres pas... La micronutrition est intéressante car elle va prendre en considération l’individu dans son entièreté et le traiter de façon personnalisée.

Il est possible de mettre en place une stratégie afin de retrouver un poids stable de façon durable en fonction de votre âge, votre morphologie, de votre sexe et de votre physiologie car tous ces éléments sont à prendre en considération. La micronutrition, une nouvelle approche

La micronutrition s’intéresse aux liens entre alimenta- tion, santé mentale et physique. Elle est participative, personnalisée, préventive.

Bien manger est capital, vous l’aurez compris, mais pour maigrir c’est plurifactoriel: plusieurs facteurs entrent en ligne de compte dont le microbiote intestinal, un som- meil réparateur, une symphonie hormonale et cellulaire au top et l’indispensable activité physique.

Arrêtez de faire n’importe quoi

Vous voulez maigrir d’accord mais ne faites pas n’importe quoi. Ne vous torturez pas. N’imposez pas à votre corps des choses impossibles à tenir dans le temps et qui vont le traumatiser et entraîner des blocages. Ne vous mettez pas à manger moins de 1200 kcalories par jour par exemple, ne vous jetez pas sur les yaourts allégés, les produits lights...

Il est nécessaire de respecter une certaine routine micronutrionnelle, ne pas sauter un repas quitte à le décaler. Consultez un professionnel qui va vous po- ser les bonnes questions, va vous faire faire les bonnes analyses. Pourquoi ? Tout simplement car de nombreux micronutritionnistes constatent que leurs clients sont carencés: en fer, en zinc, magnésium, oméga3...

Votre petit déjeuner est-il correct ?

On le sait, le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée mais c’est souvent le plus négligé. Un petit déjeuner se doit d’être protéiné et à base de fibres mais pauvre en glucides afin de permettre une bonne synthèse de pléthores de neurotransmetteurs (dopamine, sérotonine...). Il vous permettra d’être en forme et surtout de limiter les envies de grignotages durant la journée

Exemple de petit déjeuner type

Exemple 1:

  • 1 thé vert, un café sans lait et sans sucre.
  • 1 tranche de saumon fumé ou 1 yaourt de brebis.
  • Purée d’avocat saupoudré de graines de chanvre sur du pain au levain.
  • 1 petit morceau de fromage à pâte dure.
  • Des morceaux de concombre coupés très fins pour apporter du croquant et des fibres.

Exemple 2:

  • 1 thé vert menthe.
  • 1/2 bol de skyr ou yaourt grec.
  • 100 g de fruits frais (framboises, myrtilles, fraises, kiwis...). • Sucre de coco (index glycémique bas).
  • Saupoudrer de graines de chanvre.

Le dîner 

C’est clairement le repas qui doit être le moins calorique de la journée. Il doit être le plus léger possible... Rédui- sez vos portions et basifiez votre organisme avec des légumes.

Exemple de dîner type:

  • Moitié de légumes dans l’assiette.
  • Un peu de protéines: 90 g de poisson ou viande blanche.
  •  Des glucides à index glycémique bas (des féculents complets 4 c. à soupe maxi = 80 g) afin de respecter la charge glycémique globale du repas.

Sport et sommeil

Le manque de sommeil et la perte de poids sont forte- ment liés. Le manque de sommeil va provoquer ce qu’on appelle une lipogenèse, c’est-à-dire la fabrication de cel- lules graisseuses (qui se stockent au niveau du ventre). Il fait également secréter une hormone nommée ghréline qui augmente la sensation de faim. Et en parallèle il fait que l’on produit moins de leptine, hormone qui est sensée rassasier.

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site web de Letz be healthy, votre magazine santé au Luxembourg.