Les Oméga 3 sont des acides gras dit essentiels car si ce gras n’est pas apporté par l’alimentation, cela entraîne inévitablement des dysfonctionnements dans l’organisme. Ces graisses sont capitales pour le bon fonctionnement du corps humain.

Nous  sommes  surdosés  d’Oméga  6,  une  autre  sorte d’acides  gras  et  même  s’ils  peuvent  être  très  utiles,  cet excès  provoque  un  déséquilibre  du  ratio  Oméga  3  et  6 et  il  nuit  à  l’optimisation  optimale  des  Oméga  3.  Nous sommes  tous  concernés  par  cela  étant  donné  l’alimentation industrielle qui nous inonde.

Soyez attentifs

Les  Oméga  3  malheureusement  ne  sont  que  peu  représentés  dans  l’alimentation.  C’est  pour  cette  raison  qu’ils nécessitent  une  attention  particulière  de  par  leurs  différents  rôles  bénéfiques  pour  le  maintien  d’une  bonne santé au long cours.

Il est  important  de  savoir  qu’il  y  a  différentes  sortes d’Oméga 3 que l’on peut différencier simplement: •   

  • Les  acides  gras  Oméga  3  dit  ALA,  végétaux  (chaîne courte  ou  précurseur)  présents  dans  les  graines  de  lin, de  chanvre,  de  chia,  noix  du  brésil,  les  huiles  de  Perilla, de cameline, de colza…
  • Les  acides  gras  Oméga  3  dit  EPA,  DHA  (chaîne  longue) que  l’on  retrouve  surtout  dans  les  poissons  gras.  Privilégiez  les  petits  poissons  gras  de  pêche  durable  et de  petite  taille:  maquereau,  sardines…  Le  jaune  d’œuf est  bon  si  les  œufs  sont  issus  d’une  filière  Oméga  3 (par  ex:  bleu-blanc-cœur)…  L’huile  d’Algue  bien  que  ne faisant pas partie du règne animal est source de DHA.

Leur rôle dans l’organisme est très varié et fondamental La  connaissance  des  Oméga  3  remonte  aux  années  50 dans le Groenland. Les  chercheurs  avaient  constaté  avec  surprise  que  les peuples  Inuits  n’avaient  que  très  rarement  des  atteintes cardio-vasculaires.  Or  leur  nourriture  était  composée surtout  d’huile  et  de  chair  de  poissons  gras,  très  riches en nos fameux Oméga 3.

Les études récentes ont confirmé ces bienfaits

Les  Oméga  3  protègent  le  système  cardio-vasculaire et  permettent  de  réduire  l’inflammation  chronique.  En effet,  ils  favorisent  la  dilatation  des  vaisseaux  sanguins, allant  de  cette  façon  à  l’encontre  des  processus  pouvant provoquer  les  accidents  vasculaires.  Ils  ont  une  action sur  les  contractions  cardiaques,  la  tension  artérielle  et  ils régulent  la  concentration  sanguine  des  triglycérides  car ils en diminuent la fabrication par le foie.

Pour  le  maintien  d’une  bonne  santé  mentale,  le  DHA  est indispensable  car  le  cerveau  étant  une  mer  d’huile,  les besoins en sont accrus. Le manque peut augmenter le risque  de  blocage  des  récepteurs  aux  neuromédiateurs pouvant  provoquer  une  dépression.  Plus  les  neurones sont  riches  en  Oméga  3,  mieux  le  cerveau  se  développe,  plus  les  performances  cognitives  s’en  ressentent. C’est  en  partie  cette  faculté  qui  protégerait  notre  santé mentale.  Ils  contribuent  également  à  une  bonne  fluidité  membranaire  in  fine  à  une  communication  cellulaire efficace.

Une  étude  a  pu  démontrer  une  corrélation  entre  la consommation  de  DHA  et  une  amélioration  des  performances cognitives et ce du nouveau-né au senior.

Le rôle des Oméga 3

  •  Ils  renforcent  notre  système  immunitaire,  ils  sont  un moyen  de  transport  pour  les  vitamines  solubles  dans les graisses (A,D,E,K) et facilitent leur absorption.
  • En  huiles  d’assaisonnement,  les  huiles  Oméga  3 donnent  de  la  saveur  aux  aliments  et  procurent  un sentiment de satiété.
  • Les  Oméga  3  favorisent  la  perte  de  poids  car  ils  sont indispensables  à  la  vidange  des  cellules  graisseuses (les  adipocytes),  ils  favorisent  la  lipolyse  en  modulant l’expression  de  nos  gènes.  Ainsi,  si  vous  n’arrivez  pas  à perdre  du  poids,  allez  faire  vérifier  votre  statut  d’acides gras  et  ce,  même  lors  d’un  régime  hypocalorique.  Les Oméga 3 sont  les  graisses  de  la  minceur  par  excellence.
  • N’oublions  pas  que  les  Oméga  3  sont  cruellement manquants dans notre alimentation et en particulier si  l’on  décide  de  manger  «moins  gras»  alors  qu’il  vaudrait  mieux  se  dire  «manger  mieux  gras».  En  décidant de  manger  moins  gras,  le  cercle  vicieux  peut  s’installer entre  régime  qui  cause  un  déficit  assuré  en  Oméga  3  et prise  de  poids  venant  d’un  excès  de  graisses  saturées car ces dernières intègrent en priorité les adipocytes.
  • L’une  des  bonnes  raisons  de  consommer  des  Oméga 3  également  est  la  vision.  En  effet  les  membranes  de l’œil  sont  constituées  d’une  couche  lipidique  qui,  vous l’aurez  compris,  sont  riches  en  Oméga  3.  Une  étude  a pu  le  confirmer  en  démontrant  qu’une  consommation d’au  moins  une  portion  par  semaine  de  poisson  était associée  à  la  diminution  du  risque  de  développer  une DMLA  (Dégénérescence  Maculaire  liée  à  l’âge),  comparé au groupe ne consommant pas de poissons.

Un bon statut en Oméga 3 est indispensable pour une  bonne  santé  au  long  cours.  En  effet,  le  manque d’apport  en  acides  gras  Oméga  3  est  l’un  des  déséquilibres nutritionnels majeurs de ces dernières décennies. Cet apport devrait être pris en charge par un choix judicieux d’aliments et un modèle alimentaire adapté  afin  d’éviter  un  déficit  biologique  et  les  maladies de civilisations qui en découlent. Des compléments alimentaires peuvent s’avérer  utiles  afin  d’obtenir  ces  doses  indispensables d’acides gras.