On en parle moins souvent, mais il arrive aussi avec le variant Omicron que des "bébés" soient contaminés par le coronavirus. Certains développent même des symptômes. Alors, est-ce dangereux ? Comment faut-il réagir dans ces cas-là ?

Depuis le variant Omicron, les pédiatres reçoivent de plus en plus d'enfants avec différents types de symptômes.

Le docteur Biarent, chef de service 'urgences et soins intensifs' dans un hôpital bruxellois, précise: "Ça peut aller du rhume à la gastroentérite, aux diarrhées, de la fièvre, des angines, etc. C'est très peu spécifique. Ça ressemble à toutes les maladies virales qu'on rencontre chez l'enfant plus jeune."

Dans cet hôpital de la région bruxelloise, 35% des enfants hospitalisés sont positifs à la COVID-19, mais tous ne sont pas malades. Pour le docteur Biarent, ce ne sont pas les symptômes qui doivent inquiéter les parents: "C'est l'état global de l'enfant plus que chaque symptôme de manière isolée. Est-ce qu'il va bien ou pas ? Est-ce qu'il joue ? Est-ce qu'il a un comportement anormal ? Est-ce qu'il apparait plus apathique ? Un enfant qui fait de la fièvre n'est pas nécessairement gravement malade."

Si aujourd'hui les enfants positifs au Covid montrent plus de symptômes que d'habitude, c'est parce qu'il est souvent combiné à d'autres infections hivernales comme le rhume ou la gastroentérite. Si l'enfant n'a pas de difficultés respiratoires importantes, cela passera tout seul. En revanche, si les parents remarquent des symptômes graves chez l'enfant, il faut absolument l'amener à l'hôpital.