La compagnie de tourisme spatial a présenté mardi l'intérieur du vaisseau qui emmènera, à une date toujours indéterminée, des passagers capables de payer des centaines de milliers de dollars pour flotter quelques minutes à la frontière de l'espace.

Seriez-vous prêt à débourser 250.000 dollars pour faire un selfie dans l’espace? En tout cas c'est le prix à payer pour s'offrir une vue imprenable sur la planète Terre. Le vaisseau SpaceShipTwo est équipé de 12 hublots, de 16 caméras et d'un grand miroir au fond de la cabine pour s'admirer. La compagnie fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, et désormais cotée en bourse, n'a cessé de repousser la date de son premier vol commercial, mais ses dirigeants ont assuré récemment que ce n'était plus qu'une question de mois. Plusieurs vols d'essai doivent encore avoir lieu, a dit un responsable mardi, avant que Richard Branson ne prenne place lui-même à bord.

© AFP PHOTO / Virgin Galactic

L'intérieur de la cabine, qui aura six sièges en plus des deux pilotes, a été conçu pour maximiser la vue sur la Terre. Chaque siège est près d'un grand hublot ovale, et une caméra est fixée sur chacun de ces hublots de façon à ce que le passager puisse être pris en photo avec la Terre en arrière-plan, sans avoir besoin de sortir son propre appareil photo.

Les passagers pourront détacher leur ceinture pour flotter, et d'autres hublots perçant le plafond de la cabine offriront une vue spectaculaire sur le globe, au milieu d'un ciel noir.

600 clients ayant déboursé jusqu'à 250.000 dollars, que la compagnie appelle "futurs astronautes", attendent depuis des années de prendre place à bord du SpaceShipTwo, mais le développement a été retardé par un accident mortel en 2014, quand une fausse manipulation d'un des deux pilotes a provoqué la désintégration de l'appareil en vol.

Le vaisseau sera d'abord porté par un avion spécial et largué en altitude. Quelques secondes après, le vaisseau, mi-avion mi-fusée, allumera son moteur pour une ascension supersonique, avec une accélération de 3,5 g, soit trois fois et demi la pesanteur terrestre.

Puis il le coupera, ce qui créera une sensation d'apesanteur pendant plusieurs minutes, le temps que l'appareil atteigne son apogée, à une altitude d'un peu plus de 80 km, et commence sa redescente vers la Terre, comme un boulet de canon. Il planera jusqu'à son atterrissage, au Spaceport America construit par la compagnie dans le désert du Nouveau-Mexique.

© AFP PHOTO / Virgin Galactic

Quant au prix pour les nouveaux clients, "nous verrons sans doute une petite augmentation", a concédé mardi George Whitesides, "directeur spatial" de Virgin Galactic, lors d'une conférence de presse virtuelle.