"Chapeau bas!", lui diront les défenseurs de la distanciation sociale. Un artiste parisien a créé une gamme de chapeaux conçus pour nous protéger... Et nous faire réfléchir!

Multicolores, à franges ou torsadés... On a encore du mal à s'imaginer venir au bureau coiffé d'un des chapeaux créés par Dominique Pouzol. Pourtant derrière la fantaisie apparente, l'artiste a engagé une authentique réflexion sur la société. La dizaine de chapeaux de "distanciation sociale" qu'il a créés interrogent, d'après lui, le rapport à la maladie et à la société post-Covid.

"TOUT SAUF LA PEUR"

Dominique Pouzol les conçoit comme "un rempart à la peur. L'idée est de se dire, à un moment donné , on est encore là, on est encore vivants, on a encore plein de choses à faire, et maintenant justement, c'est l'occasion de se dire tous ensemble vers quoi on veut aller et que ce soit brillant... Voilà, tout sauf la peur quoi!"

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

L'artiste parisien souhaiterait que ses créations nous protègent non seulement du Covid-19 mais également de l'intolérance. Plus globalement des problèmes de société qui perdurent dans une période d'après confinement où de nouvelles règles sont à définir.

"J'ai toujours considéré que l'art, conclut Dominique Pouzol, c'était un moyen d'interroger la société, et que l'art ne pouvait pas se faire à part, que ça devait se faire dans la cité, et qu'il soit vraiment accessible à tous pour que tous, on en profite."