Ils n’étaient que de la main-d’œuvre, ils marchent désormais main dans la main avec le peuple luxembourgeois. Comment les Portugais du Grand-Duché sont-ils devenus la première communauté étrangère du pays? Réponse en vidéo.

Un touriste qui visiterait le Luxembourg pour la première fois pourrait se demander s’il n’est pas entré dans la Quatrième dimension. Le nombre de restaurants portugais et l’accent chantant de certains habitants pourraient l’amener à se demander si son GPS ne lui a pas joué un mauvais tour.

Car les résidents lusitaniens représentent 16% de la population du Grand-Duché, une originalité. La chercheuse du Centre pour l'Histoire contemporaine et digitale, Suzana Cascao, évoque une "intégration réussie", même si le processus est plus compliqué pour les primo-arrivants.

" Le Luxembourg est un pays multiculturel, poursuit Suzana Cascao. On pourrait presque parler de Canada européen. C’est à travers la deuxième génération qu’on peut se sentir parfaitement intégré. Pourquoi ? Parce que ça passe à travers la langue. On ne peut pas dire qu’un primo-arrivant portugais soit intégré linguistiquement malheureusement. C’est leur plus grand regret, de ne pas avoir eu l’opportunité d'apprendre. Souvent, ils n’ont pas le temps d’aller au cours qu’ils peuvent prendre à la commune par exemple. Ou alors ils ont le temps mais leur vie sociale ne leur permet pas de faire des rencontres avec des Luxembourgeois."

Au fil des ans, des personnes d'origine portugaise ont pu bénéficier de l'ascenseur social et accéder à des postes importants, à l'instar de Félix Braz nommé Ministre de la Justice en 2013.

Malgré tout une tendance récente peut paraître étonnante. Parmi les étrangers du Grand-Duché, les Portugais se distinguent ces dernières années. Ils sont moins enclins à faire les démarches pour obtenir la nationalité luxembourgeoise. Leur nombre a baissé entre 2010 et 2017.

Mais l'attachement de la communauté portugaise à son pays d'accueil est manifeste. Il s'est encore vérifié lors des obsèques du Grand-Duc Jean, lors desquelles de nombreux ressortissants lusitaniens sont venus lui rendre hommage.