A Belgrade, où cette peinture représente le joueur serbe, l'expulsion de Novak Djokovic du territoire australien est vécu comme "une farce honteuse".