Elles ont fuit la guerre en Ukraine: aujourd'hui, Iryna et Ekaterina confectionnent les pâtisseries du Ryodo, un restaurant japonais gastronomique de Luxembourg-ville.

C'est une belle histoire que celle qui s'écrit cette année dans les cuisines du restaurant japonais Ryodo, une adresse désormais incontournable et située dans le quartier Hollerich à Luxembourg-ville. Depuis le mois d'avril, Iryna et Ekaterina, deux pâtissières ukrainiennes, confectionnent les desserts de ce restaurant étoilé Michelin, que le guide Gault&Millau a également récompensé deux fois. Les deux amies, qui tenaient un café à Kiev, ont fuit la guerre et leur ville d'Hostomel.

Elles auraient pu se retrouver presque n'importe où mais une connaissance du Luxembourg leur a tendu la main. "On est arrivé le 6 mars avec ma fille" raconte Iryna. "C'est grâce à cette amie que nous nous sommes retrouvées au Luxembourg. On a eu beaucoup de chance, on a rencontré de bonnes personnes sur notre chemin."

"Je pensais que la guerre se terminerait vite et qu'on pourrait retrouver notre maison et notre travail. Et que tout allait redevenir comme avant. Mais malheureusement, après la première semaine, on a compris que ce ne serait pas le cas. Et que la fin de la guerre n’était pas encore envisageable" confie de son côté Ekaterina.

À Kiev, les deux amies confectionnaient déjà des pâtisseries. "Je suis pâtissière autodidacte" précise Iryna. "Tout m'intéresse. À Kiev, on testait beaucoup de choses, des pâtisseries atypiques". "Mais du jour au lendemain, tout s'est arrêté" complète Ekaterina.

RTL

© Raphaël Ferber/RTL 5minutes

DÉJÀ RÉCOMPENSÉES PAR GAULT&MILLAU

Touché par leur histoire, Ryodo Kajiwara leur a proposé début avril de participer à un événement de solidarité avec l'Ukraine, en attendant qu'elles obtiennent un permis de travail au Luxembourg. Ce soir-là, le chef a voulu adapter sa cuisine japonaise aux traditions ukrainiennes. "On a tout de suite dit oui ! Notre travail nous manquait beaucoup" lancent les deux amies.

L'événement a été un succès et dans la foulée, Iryna et Ekaterina ont pu être embauchées. "Ce qui me plaît chez elles, c'est leur talent et leur investissement" affirme Ryodo. "Je ne les ai pas prises uniquement parce qu'elles sont ukrainiennes, elles ont rehaussé le niveau des desserts. Elles apportent de l'originalité, de la minutie et je sais que je peux leur faire confiance."

L'histoire s'est même muée en conte de fée pour les pâtissières, qui ont elles-mêmes été récompensées en octobre dernier par le guide Gault&Millau du prix de Meilleures pâtissières 2023.

"Franchement, quand on est arrivées au Luxembourg, dans un restaurant japonais, on ne savait pas du tout à quoi s'attendre" raconte encore Iryna. "Mais on s’est débrouillées et c’est très intéressant. En travaillant ici, on partage nos connaissances et en contrepartie on apprend beaucoup de la cuisine japonaise."

Certains desserts à la carte ont été légèrement modifiés, allégés, d'autres sont le résultat de propositions validées par Ryodo. "Elles peuvent faire ce qu'elles veulent, à partir du moment où elles utilisent certains produits japonais, comme le matcha, le yuzu..." souligne le chef.

"Toute l'Europe se base sur les mêmes techniques. La différence, ce sont les ingrédients. On a juste adaptés nos pâtisseries à la cuisine japonaise, grâce à ses ingrédients. C'est assez facile, en vérité" explique Ekaterina.

Si "rien ne remplacera jamais notre pays" affirment les deux amies, "et qu'on ne sait pas quand on rentrera à la maison", "on est désormais en sécurité avec nos enfants et on a un toit. On a trouvé une deuxième famille chez Ryodo ."

🍣 A lire et à voir : Iron chef, l'émission qui a changé la vie de Ryodo