Une entreprise suédoise spécialisée dans les implants à micro-puces a mis au point un pass sanitaire à porter sous la peau.

Scanner son pass sanitaire via une puce implantée sous la peau. Ce n'est déjà plus de la science-fiction, mais bien d'une possibilité en Suède. L'entreprise DSruptive Subdermals 
propose de vous injecter une micropuce, de la taille d'un grain de riz, qui contient toutes sortes d'informations y compris un pass sanitaire covid.  Un implant électronique inséré sous la peau pour remplacer des clés, des cartes de visite et des billets de train, ça existe déjà depuis des années en Suède. Cela concerne quelques milliers de téméraires, avides de nouveautés et indifférents aux potentiels dangers d'une intrusion technologique de ce type dans le corps humain.

COVID CHECK 2.0

Si la pratique reste confidentielle, elle ne fait guère débat dans un pays féru de nouvelles technologies qui craint peut-être moins qu'ailleurs la violation des données et où les assurés sociaux acceptent depuis longtemps le partage de leurs informations personnelles entre administrations publiques.

Accessoire inoffensif qui simplifie la vie quotidienne pour ses défenseurs, la puce est actuellement un objet entièrement passif, assurent ses promoteurs: elle n'émet de données que lorsqu'on pose la main sur un lecteur de carte NFC (Near Field Communication).

Hannes Sjoblad, le directeur de DSruptive Subdermals explique: "Une micropuce implantée coûte une centaine d'euros pour les versions les plus avancées, et un implant peut se conserver 30 ou 40 ans."

Pendant 30 ou 40 ans, vous aurez donc votre passeport vaccinal sous la peau. Reste à espérer que d'ici là il n'y aura plus besoin de pass sanitaire.