Jadis échangées dans la cours d'école, les cartes Pokémon peuvent valoir une fortune aujourd'hui.

Un "Tortank" avoisinant les 2.000 euros, un "Dracaufeu" dépassant les 10.000 euros: la "hype" autour des cartes Pokémon favorisée par les 25 ans de la franchise et la crise sanitaire ne s'essouffle pas. Du collectionneur nostalgique détenteur d'un butin de plusieurs centaines de milliers d'euros à l'expert chargé d'évaluer jusqu'à 500 cartes par jour, le "Trading Card Game" des petites créatures n'a plus rien d'un jeu d'enfants. Nicolas, collectionneur de cartes Pokémon, nous éclaire sur ce phénomène.