Entre collaboration avec le couple grand-ducal et revendication d'indépendance, l'artiste Jacques Schneider joue avec les codes et les symboles du pays. Le Franco-Luxembourgeois a ouvert un concept-store au centre commercial de la Cloche d'Or.

T-shirts, toiles, photos retouchées… les différentes créations de Jacques Schneider sont actuellement disponibles dans une boutique du centre commercial de la Cloche d'Or à Gasperich. Un immense tirage photographique rehaussé de couleur du couple grand-ducal accueille les acheteurs.

Prise par l'artiste, l'image porte les signatures du Grand-Duc Henri et de la Grande-Duchesse Maria Teresa. C'est le témoignage des collaborations de Jacques Schneider avec les Altesses Royales.

Cependant, le jeune homme se défend d'être un l'artiste "officiel" de la Cour, "je ne dirais pas de la Cour grand-ducale. Pourquoi pas du pays, de personnes que j'apprécie, mais pas forcément des institutions". L'attachement qu'il porte au Luxembourg imprègne son œuvre, mais Jacques précise: " Peut-être patriotique parce que j'aime mon pays, mais en même temps je l'aime en le critiquant." Et il ajoute: "Quand on aime bien, on a envie du meilleur pour les gens qu'on aime, donc on est plus exigeant avec eux."

Prix de l'immobilier, conditions de travail… les œuvres exposées ont un message plus profond que leur aspect laisse penser. Une des dernières créations de Jacques Schneider est un livre imaginé pendant le confinement. "L'idée, c'est de montrer tout le pays, car plein de gens travaillent au Luxembourg, mais ne le connaissent pas" explique l'auteur. Créé à l'occasion des 20 ans de règne du Grand-Duc Henri, l'ouvrage se compose de photos recolorées de bleu et d'orange entrecoupées de citations inédites du couple grand-ducal. 

ÉTHIQUE ET LOCAL

Dans une démarche de mise en valeur du patrimoine et porté par une volonté de favoriser les productions locales et éthiques, le maître des lieux a ouvert son magasin à d'autres artistes et artisans luxembourgeois. "On réussit à exposer tous les quinze jours d'autres artistes et en même temps plein d'artisanat local, qu'on sous-estime, alors qu'il y a, au Luxembourg, énormément de choses et de personnes qui s'investissent".

Une façon pour Jacques Schneider de montrer que le Grand-Duché est un "tout petit pays, avec plein de richesses et surtout des richesses humaines".

RTL

© RTL