Victor Noël, un jeune militant se bat pour protéger la biodiversité d’une sixième extinction de masse.

Victor Noël a fait de la préservation du vivant et de la biodiversité le combat de sa jeune vie. Il a déjà compris que la destruction de la nature est une menace pour l'Homme autant que le réchauffement.
C'est tout jeune, dans le jardin familial à Rombas en Moselle, que le petit Victor a pris conscience de la richesse de la nature. Si le mot "biodiversité" semble parfois bien abstrait, il concerne toutes  les espèces animales ou végétales vivant sur la planète, y compris l'espèce qui  se met elle-même en danger en détruisant la nature: l'Homme. Et l'Homme ne peut  vivre sans cette nature qui lui rend des services inestimables, des insectes  pollinisateurs aux forêts et océans absorbant le CO2, en passant par les médicaments ou l'eau potable.

Sur son blog, sa page Facebook et sa chaîne Youtube, Victor poste des vidéos consacrées pêle-mêle la consommation d'espèces animales - Victor est végan -, la pollution lumineuse ou la vie des animaux captée par des pièges photographiques. Il publie aussi d'incroyables clichés d'insectes et d'animaux.

Victor est curieux et il a soif d'apprendre. L'adolescent est scolarisé est à la maison depuis l'âge de 9 ans, il puise ses connaissances dans des livres ou sur internet, auprès de bénévoles d'associations de défense de l'environnement qu'il fréquente et, surtout, regarde autour de lui.

Sa passion est née de l'observation des animaux. Avec son père, il a creusé une mare dans son jardin, "une oasis pour la biodiversité qui abrite de nombreuses espèces inféodées au milieu aquatique".

Il sait aussi se montrer convaincant. Victor a rassemblé, en mars 2019, 79 associations de protection de la nature et près de 2.000 personnes pour une "Marche pour la biodiversité". "On parle beaucoup de climat, mais pas assez de la biodiversité qui est dégradée, de la sixième extinction de masse qui aura lieu même sans dérèglement climatique",explique-t-il.

Humble et discret, selon ses parents, il ne se voit pas comme un porte-parole de la biodiversité, à l'image de la jeune Suédoise Greta Thunberg qui milite contre le dérèglement climatique.
"C'est super ce que fait Greta. Mais chacun peut et doit sensibiliser autour de soi, il ne doit pas y avoir une icône ou un porte-parole", pense-t-il. Pourtant Victor est déjà très médiatisé. Il fait le tour des studios radio et des plateaux de télévision pour délivrer inlassablement son message.

Son livre, "Je rêve d'un monde...", un plaidoyer pour la biodiversité est paru aux éditions Delachaux et Niestlé.